Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Venezuela : la fin du chavisme ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Russie, immigration, Obamacare : six mois de Trump, un président désavoué ?

En savoir plus

Afrique

Cheick Modibo Diarra nommé Premier ministre par intérim

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/04/2012

Un décret du président malien par intérim, Dioncounda Traoré, lu à la télévision d'État annonce la nomination de l'astrophysicien Cheick Modibo Diarra au poste de Premier ministre du gouvernement de transition.

AFP - L'astrophysicien malien Cheick Modibo Diarra, 60 ans, a été nommé mardi Premier ministre de transition du Mali, selon un décret du président par intérim Dioncounda Traoré lu sur les médias publics.

L'UE demande la "libération immédiate" de l'ex-Premier ministre malien

AFP - L'Union européenne a demandé mardi la "libération immédiate" de plusieurs responsables politiques et militaires maliens dont l'ex-Premier ministre Modibo Sidibé.

"L'UE a appris avec inquiétude l'arrestation de plusieurs responsables militaires et civils maliens, dont l'ancien Premier ministre Modibo Sidibé, et appelle à une clarification urgente et à leur libération immédiate", a affirmé le porte-parole du chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, dans un communiqué.

"Le président par intérim Dioncounda Traoré nomme Cheick Modibo Diarra (...) Premier ministre", stipule ce texte, lu après un autre décret annulant la nomination de Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, qui a été chef du gouvernement d'avril 2011 jusqu'au coup d'Etat militaire du 22 mars.

Sa nomination intervient peu après l'arrestation à Bamako par des hommes armés de plusieurs dirigeants politiques et chefs militaires proches de l'ancien président malien Amadou Toumani Touré (ATT) renversé ce jour-là.

Selon l'entourage de M. Diarra, il s'est rendu mardi matin à Kati, près de Bamako, où il a rencontré des responsables de l'ex-junte militaire. Aucune indication n'était immédiatement disponible sur la teneur de leur rencontre.

La tâche prioritaire de Cheick Modibo Diarra sera de tenter de résoudre la crise dans le Nord où, à la faveur du coup d'Etat de mars, des rebelles touareg, des mouvements islamistes et divers groupes criminels, ont mené une offensive foudroyante et occupent depuis fin mars cette immense région aride.

Né en 1952 dans la région de Ségou (centre, au nord-est de Bamako), Cheick Modibo Diarra, a participé à un programme de la Nasa, l'agence spatiale américaine, et s'était lancé en politique en mars 2011 en créant le Rassemblement pour le développement du Mali (RpDM), dans la perspective de l'élection présidentielle d'avril 2012, annulée de facto par le putsch.

Président de Microsoft Afrique, il a également été le premier président de l'Université virtuelle africaine, basée au Kenya, qu'il a quittée en 2005 pour co-fonder l'université numérique francophone mondiale.

Il est le gendre du deuxième président malien, Moussa Traoré, un militaire renversé par un coup d'Etat en mars 1991 après plus de 23 ans au pouvoir.

Première publication : 17/04/2012

  • MALI

    Plusieurs responsables politiques et militaires arrêtés

    En savoir plus

  • MALI

    L'ex-junte et la classe politique appellent à des pourparlers pour mettre fin aux hostilités

    En savoir plus

  • MALI

    Les islamistes d'Ansar Dine se disent prêts à discuter avec Bamako

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)