Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Les stéréotypes "garçon-fille" dans le monde du jouet.

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit embellie en 2015

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

DÉBAT

Russie : Poutine sous pression en pleine crise du rouble

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

SPORT

Choc explosif entre le Bayern Munich et le Real Madrid

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/04/2012

Le Bayern Munich reçoit ce mardi à l'Allianz Arena le Real Madrid en demi-finale aller de la Ligue des champions. Les Bavarois, focalisés sur la compétition européenne, tâcheront surtout de ne pas encaisser de but face à l'armada madrilène.

AFP - Avec tout le respect qu'il accorde au Real Madrid, le Bayern Munich s'est dit prêt à relever le défi mardi à l'Allianz Arena, pour prendre l'avantage en demi-finale aller de la Ligue des champions et maintenir son rêve de jouer la finale dans son antre le 19 mai.

"La finale chez nous, c'est une motivation extrême pour les joueurs, une occasion qui ne se présente qu'une fois dans une vie", insistait le coach Jupp Heynckes à la veille du grand choc, alors que le capitaine Lahm misait sur "une victoire, et si possible sans prendre un but".

Le passé parle en faveur du Bayern: le géant bavarois a gagné 10 fois en 18 confrontations avec le Real, et surtout, n'a pas perdu un seul match à domicile avec huit victoires pour un nul! De plus, Heynckes connaît bien la Maison Blanche, pour l'avoir affrontée comme joueur et entraîneur, lui qui a même mené les Merengue au sacre européen en 1998.

"Mais les statistiques n'ont pas vraiment d'importance entre deux équipes du même niveau", estime Heynckes, insistant sur les "progrès effectués cette saison par le Real", qui a compté jusqu'à 10 points d'avance sur Barcelone en championnat, "ce qui montre combien ils jouent bien".

Tous contre Ronaldo

Quarts de finale

Matches aller :

27 mars

Apoel Nicosie - Real Madrid 0-3 (Match 1)

Benfica Lisbonne - Chelsea 0-1 (Match 3)

28 mars

Marseille - Bayern Munich 0-2 (Match 2)

AC Milan - Barcelone 0-0 (Match 4)

Matches retour :

3 avril

Bayern Munich - Marseille 2-0 (Match 2)

Barcelone - AC Milan 3-1 (Match 4)

4 avril

Real Madrid - Apoel Nicosie (Match 1)

Chelsea - Benfica Lisbonne (Match 3)


Demi-finales

Matches aller :

17 avril : Bayern Munich contre vainqueur du match 1

18 avril : Vainqueur du match 3 contre FC Barcelone

Matches retour :

24 avril : FC Barcelone contre vainqueur du match 3

25 avril : Vainqueur du match 1 contre Bayern Munich

Heynckes compte sur "la rage de vaincre" de tous ses joueurs, en oubliant l'échec dans la course au titre national après la défaite à Dortmund (1-0) et le nul face à Mayence (0-0) la semaine dernière. Et sans se focaliser sur le goleador Ronaldo (41 buts en Liga et 8 en C1): "Ce n'est pas seulement le boulot de Lahm de stopper Ronaldo, c'est la responsabilité de toute l'équipe".

Pour lui, il faudra "faire au moins jeu égal, si ce n'est être meilleur en milieu de terrain". Même s'il n'a pas encore pris sa décision, il pourrait aligner le vaillant Schweinsteiger aux côtés de Luiz Gustavo, derrière un quatuor offensif composé de Ribéry, Robben, Kroos et Gomez, deuxième meilleur buteur de la Ligue des champions (11 réalisations).

Toujours en tête de la Liga avec une avance de 4 points sur le FC Barcelone, les Madrilènes abordent l'une des semaines les plus importantes de l'ère Mourinho. Après la demi-finale en Bavière, le clasico sur les terres du Barça pointe en effet le bout de son nez, samedi, en championnat.

Pour Jose Mourinho et les siens, lancés à la poursuite de la "Decima" - la dixième C1 du Real - il est hors de question d'en garder sous le pied en prévision du choc contre le Barça.

Le coach portugais, fin connaisseur des Munichois qu'il avait déjà battus en finale de la C1 avec l'Inter en 2010 (2-0), sait que les Allemands ne sont pas à prendre à la légère.

Losange de feu

"C'est une équipe que je connais bien puisqu'elle a peu changé depuis que je l'ai affrontée (en finale) avec l'Inter. Ils ont de bons principes de jeu et un public fantastique. Ce sera extrêmement compliqué pour les deux", avait commenté Mourinho juste après la qualification sans coup férir en quarts, au détriment de l'Apoel Nicosie.

Compte tenu de l'avantage donné par un but inscrit à l'extérieur, Mourinho devrait aligner son fameux quatuor offensif: Benzema plutôt qu'Higuain en pointe, Di Maria et Ronaldo sur les ailes, et Özil dans le rôle du meneur de jeu.

Ce losange de feu, avec Higuain comme remplaçant de luxe, n'est pas étranger aux 107 buts inscrits cette année en Liga par les Blancs, qui ont égalé le record du Real de Butragueno, vieux de 22 ans.

Au milieu, l'incontournable Xabi Alonso reprendra du service après avoir pu souffler en championnat, suspendu face au Sporting Gijon (victoire 3-1).

Pepe et Ramos formeront une charnière centrale chargée de sevrer Gomez de ballons. La seule interrogation concerne sans doute le flanc gauche, où Marcelo pourrait céder sa place à Coentrao, au profil plus défensif et peut-être plus à même de contrôler les embardées de Robben.


Bayern Munich (GER): Neuer - Lahm, Boateng, Badstuber, Alaba - Luiz Gustavo, Schweinsteiger - Robben, Kroos, Ribéry - Gomez

Real Madrid (ESP): Casillas - Arbeloa, Pepe, Ramos, Marcelo - Khedira, Xabi Alonso - Di MarIa, Özil, Ronaldo - Benzema

Arbitre: Howard Webb (ENG)

Première publication : 17/04/2012

  • FOOTBALL

    Les choses sérieuses débutent pour le Real Madrid et le FC Barcelone

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    AUDIO - Footcast n°8 : spécial clasico Real-Barça et focus sur les joueurs africains d'Europe

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le football espagnol entre dettes et paillettes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)