Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

Economie

Le Pulitzer adoube le très controversé Huffington Post

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/04/2012

Le célèbre Huffington Post au plus de 35 millions de visiteurs uniques par mois a reçu le prix Pulitzer pour une enquête sur les soldats américains blessés en Afghanistan et en Irak. Une reconnaissance pour un site aux méthodes très décriées...

Le journalisme en ligne vient de gagner un galon de respectabilité supplémentaire. La version américaine du site Huffington Post, dont les méthodes ont longtemps été contestées, a obtenu, lundi 16 avril, le fameux prix Pulitzer, pour la meilleure enquête journalistique au niveau national. Une nouvelle reconnaissance qui intervient deux ans après que la prestigieuse distinction eut été décernée à un média 100% en ligne, le site spécialisé dans le journalisme d’investigation ProRepublica.

Le Huffington Post doit son entrée au panthéon américain du journalisme à une enquête publié en octobre 2011 sur le retour d’Afghanistan et d’Irak des soldats américains blessés. “C’est le point d’orgue de tout ce que nous construisons depuis presque sept ans”, s’est réjoui Arianna Huffington, la fondatrice du site, qui, à son lancement en mai 2005,  n'était qu'une plateforme de blogs. “Cette récompense prouve qu’on peut trouver du journalisme de qualité sur Internet”, a-t-elle rajouté.

Une remarque qui rappelle à quel point les sites Web d’information doivent encore prouver le sérieux de leur démarche face aux médias dits traditionnaux comme le "New York Times", qui a raflé deux prix Pulitzer cette année. “Lorsque AOL a racheté le Huffington Post [en février 2011, ndlr] pour 315 millions de dollars, son PDG, Tim Armstrong, a acquis une formidable machine à trafic mais il ne se doutait pas que le blog pouvait être une source de prestige”, commente Jeff Bercovici, spécialiste des nouveaux médias pour le magazine économique américain "Forbes".

“Imposture”

Si le Huffington Post affiche un succès d’audience incontestable avec près de 35 millions de visiteurs uniques par mois en octobre 2011 (contre 33 millions pour le "New York Times"), la qualité journalistique de son travail a longtemps été contestée. “Le Huffington Post est l’imposture médiatique sur Internet par excellence”, s’emportait en septembre 2010 Frédéric Filloux, ancien co-fondateur de la version française de "20 Minutes" et responsable du site spécialisé dans les nouveaux médias The Monday Note. Comme nombre de ses confrères à l'époque, ce vétéran des médias en ligne reprochait au Huffington Post de n'être qu’une machine à conglomérer des articles d’autres sites "réduits et résumés par des armées de petites mains pour [lui] apporter du trafic”.

Arianna Huffington, elle-même, a reconnu après la remise du prix Pulitzer que son site était “avant tout un agrégateur”, c’est-à-dire qu’y sont sélectionnés certains contenus glanés sur le Net. La récompense reçus par le Huffington Post a d’ailleurs étonnés jusqu’au sein de la blogosphère américaine. “J’admire beaucoup le 'HuffPo', mais sa production journalistique propre est encore minimale et incomparable avec le 'New York Times'”, réagissait sur Twitter Jacob Weisberg, fondateur du blog Slate.

Le portail fondé par Arianna Huffington est régulièrement accusé de ne pas payer les personnes qui écrivent les blogs alimentant le site. Une action en justice a été intentée en janvier 2012 contre le site par quelque 9 000 blogueurs qui réclamaient une rétribution pour leurs écrits. La justice américaine a rejeté la plainte le 30 mars arguant que “personne n’avait forcé” ces blogueurs à travailler gratuitement.

Première publication : 17/04/2012

  • MÉDIAS

    Anne Sinclair prend les commandes du Huffington Post français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)