Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiées syriennes en Jordanie : la menace Trump

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 17/04/2012

La presse anglophone entre indignation et admiration pour le modèle norvégien

À la Une de la presse internationale ce mardi 17 avril : le procès de Anders Behring Breivik, jugé à Oslo pour l’assassinat de 77 personnes. La presse anglophone est partagée entre indignation et admiration pour le modèle norvégien. A voir aussi : les réactions mitigées après la nomination du nouveau patron de la Banque mondiale.

On commence cette revue de presse internationale avec le procès qui s’est ouvert hier d’Anders Breivik, le tueur d’Oslo et Utoya qui a fait preuve pour le moment d’une totale impassibilité à l'évocation des victimes et des moments les plus pénibles de son massacre.

D’après The Times, Anders Breivik profite de son procès pour diffuser son idéologie empoisonnée. "Il exulte", écrit le journal, qui regrette la publicité faite à ce procès.

Autre analyse du journal The Independent, pour qui la façon dont la Norvège est en train de gérer le drame est le signe de sa résilience. Traiter Breivik comme un homme comme les autres, malgré la monstruosité de ses actes, fait honneur à l’équité de la justice norvégienne, d’après le journal.

The Guardian avance de son côté que l’amour, qui devrait être la réponse à la haine de Breivik, doit aussi s’étendre à ceux qu’il hait : les immigrés, les réfugiés, notamment musulmans.

A voir également ce matin, les réactions à la nomination, une nouvelle fois, d’un Américain à la tête de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. Ce médecin peu connu, y compris dans son propre pays, va devoir surmonter le scepticisme d'une bonne partie des économistes, qui lui reproche une certaine inexpérience financière et diplomatique, c’est ce que rappelle ce matin The Financial Times.


 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/06/2017 Brexit

"Theresa, pas besoin de partir!"

Au menu de la revue de presse internationale de ce vendredi 23 juin, le sommet européen de Bruxelles, la colère des Afro-Américains face aux "bavures" policières et la naissance...

En savoir plus

23/06/2017 Brexit

"Et si le Royaume-Uni restait..."

L’Europe et l’avenir de la Grande-Bretagne sont à la une de la presse française en ce vendredi 23 juin. Au menu également : le retour chez lui, à Pau, de François Bayrou après sa...

En savoir plus

22/06/2017 Obamacare

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

Dans cette revue de presse internationale du jeudi 22 juin : des indiscrétions sur le projet de réforme de santé aux États-Unis, le chapeau de la reine Élisabeth II est-il...

En savoir plus

22/06/2017 Remaniement ministériel

"Bayrou out : pas de quartiers"

La presse française s’intéresse évidemment en long et en large au remaniement ministériel intervenu hier en début de soirée. Pendant ce temps-là, la droite se déchire à...

En savoir plus

21/06/2017 Incendie

Fin des 3 jours de deuil national au Portugal

Dans cette revue de presse internationale : retour sur les terribles incendies au Portugal, les relations sino-américaines potentiellement affectées par la mort d'un étudiant...

En savoir plus