Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

Asie - pacifique

Aung San Suu Kyi choisit la Norvège pour sa première sortie officielle depuis 1989

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2012

La chef de file de l'opposition birmane se rendra à Oslo en juin pour son premier voyage à l'étranger depuis 1989. Une façon d'exprimer sa gratitude envers ceux qui lui avait remis, en 1991, le célèbre prix Nobel de la paix.

AFP - L'opposante birmane Aung San Suu Kyi prévoit de se rendre mi juin en Norvège et en Grande-Bretagne, dans le cadre de son premier déplacement à l'étranger depuis 24 ans, a annoncé mercredi un porte-parole de son parti.

"Elle prévoit d'aller en Norvège et en Grande-Bretagne en juin. Elle espère aussi aller dans d'autres pays", a déclaré Nyan Win à l'AFP, ajoutant que le voyage durerait environ une semaine.

"Ce sera son premier voyage depuis 1988, lorsqu'elle est revenue en Birmanie", a-t-il souligné, précisant que le déplacement devrait inclure une visite à Oxford, où elle a fait une partie de ses études.

La Norvège avait annoncé plus tôt dans la journée la visite de Suu Kyi à Oslo pour recevoir en personne son prix Nobel de la paix décerné en 1991, alors qu'elle était en résidence surveillée.

Des responsables birmans ont précisé mercredi à l'AFP que l'opposante avait fait une demande de passeport récemment, mais que le document ne lui avait pour l'instant pas été remis.

Revenue en Birmanie en 1988 au chevet de sa mère malade, celle qui était entrée cette année là en politique à la faveur d'un soulèvement populaire, avait jusqu'ici toujours refusée de partir, de peur de donner aux militaires l'occasion de la maintenir en exil.

Première publication : 18/04/2012

  • BIRMANIE

    À Rangoun, Cameron et Suu Kyi prônent la levée des sanctions internationales

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Aung San Suu Kyi fera son entrée au Parlement le 23 avril

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Asean appelle à la levée des sanctions contre la Birmanie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)