Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ce qu’il faut savoir sur les fonds "vautours" qui ont mis l’Argentine à genoux

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

Afrique

Nicolas Sarkozy et Macky Sall s’engagent en faveur du Mali

Vidéo par AITV

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/04/2012

En visite à Paris, le président sénégalais a évoqué, avec son homologue français, la crise malienne. Macky Sall a réaffirmé sa position en faveur d’un Mali "indivisible", tandis que Nicolas Sarkozy a offert le soutien logistique de la France.

Il a beaucoup été question du Mali lors de la première visite officielle en France du président sénégalais Macky Sall. Reçu au palais de l’Élysée, mercredi 18 avril, par son homologue français Nicolas Sarkozy, le nouveau chef d’État, fraîchement élu le 25 mars dernier, a déclaré que son pays était particulièrement préoccupé par la situation de son voisin malien, aujourd’hui "divisé en deux".

"Il faut qu'on trouve le mécanisme pour que le Mali soit un et indivisible" a-t-il annoncé, lors d’une conférence de presse conjointe avec Nicolas Sarkozy.

Le président sénégalais a assuré qu’il œuvrait en vue de trouver une solution à la crise malienne. "C'est une situation assez trouble, mais nous essayons avec le président de la Cédéao [le président ivoirien Alassane Ouattara est actuellement président de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest, ndlr], le médiateur et les autres collègues africains de trouver une issue rapide et pacifique."

Profitant du chaos qui a suivi le coup d’État du 22 mars à Bamako, des rebelles touareg et des mouvements islamistes se sont emparés de la moitié nord du Mali. Des milices soupçonnées d’entretenir des liens avec Al-Qaïda au Magrheb islamique (Aqmi) sont désormais les maîtres de villes comme Tombouctou ou Gao.

"Péril terroriste dans toute l’Afrique de l’ouest"

Macky Sall a en outre mis en garde contre "le péril terroriste" qui s’accroît dans la région. "C’est une réalité qui touche tous les pays d'Afrique de l'Ouest" a-t-il déclaré, précisant que du fait de sa position géographique, le Sénégal était devenu "un pays de la ligne de front".

Déclaration de Macky Sall, président sénégalais

Le président français a lui aussi fait état de sa préoccupation face à la montée de la menace terroriste, rappelant que la France était disposée à apporter son aide. "Nous voulons les aider, nous les aiderons. […] Si les États de la région, je pense à la Mauritanie, au Niger, je pense bien sur au Mali, une fois la situation stabilisée, ou même au Sénégal, ont besoin du soutien logistique de la France dans la lutte contre le terrorisme, la France est disponible pour les aider, tout en respectant l'indépendance de ces États."

Déclaration de Nicolas Sarkozy, président français

Nicolas Sarkozy et Macky Sall ont également profité de leur entrevue pour évoquer la crise en Guinée-Bissau, pays qui a été lui aussi le théâtre, le 12 avril dernier, d’un coup d’État.

Première publication : 18/04/2012

  • DIPLOMATIE

    La France et le Sénégal signent des accords économique et militaire

    En savoir plus

  • MALI

    Cheick Modibo Diarra nommé Premier ministre par intérim

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Macky Sall officiellement investi président du Sénégal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)