Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Afrique

Nicolas Sarkozy et Macky Sall s’engagent en faveur du Mali

©

Vidéo par AITV

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/04/2012

En visite à Paris, le président sénégalais a évoqué, avec son homologue français, la crise malienne. Macky Sall a réaffirmé sa position en faveur d’un Mali "indivisible", tandis que Nicolas Sarkozy a offert le soutien logistique de la France.

Il a beaucoup été question du Mali lors de la première visite officielle en France du président sénégalais Macky Sall. Reçu au palais de l’Élysée, mercredi 18 avril, par son homologue français Nicolas Sarkozy, le nouveau chef d’État, fraîchement élu le 25 mars dernier, a déclaré que son pays était particulièrement préoccupé par la situation de son voisin malien, aujourd’hui "divisé en deux".

"Il faut qu'on trouve le mécanisme pour que le Mali soit un et indivisible" a-t-il annoncé, lors d’une conférence de presse conjointe avec Nicolas Sarkozy.

Le président sénégalais a assuré qu’il œuvrait en vue de trouver une solution à la crise malienne. "C'est une situation assez trouble, mais nous essayons avec le président de la Cédéao [le président ivoirien Alassane Ouattara est actuellement président de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest, ndlr], le médiateur et les autres collègues africains de trouver une issue rapide et pacifique."

Profitant du chaos qui a suivi le coup d’État du 22 mars à Bamako, des rebelles touareg et des mouvements islamistes se sont emparés de la moitié nord du Mali. Des milices soupçonnées d’entretenir des liens avec Al-Qaïda au Magrheb islamique (Aqmi) sont désormais les maîtres de villes comme Tombouctou ou Gao.

"Péril terroriste dans toute l’Afrique de l’ouest"

Macky Sall a en outre mis en garde contre "le péril terroriste" qui s’accroît dans la région. "C’est une réalité qui touche tous les pays d'Afrique de l'Ouest" a-t-il déclaré, précisant que du fait de sa position géographique, le Sénégal était devenu "un pays de la ligne de front".

Déclaration de Macky Sall, président sénégalais

Le président français a lui aussi fait état de sa préoccupation face à la montée de la menace terroriste, rappelant que la France était disposée à apporter son aide. "Nous voulons les aider, nous les aiderons. […] Si les États de la région, je pense à la Mauritanie, au Niger, je pense bien sur au Mali, une fois la situation stabilisée, ou même au Sénégal, ont besoin du soutien logistique de la France dans la lutte contre le terrorisme, la France est disponible pour les aider, tout en respectant l'indépendance de ces États."

Déclaration de Nicolas Sarkozy, président français

Nicolas Sarkozy et Macky Sall ont également profité de leur entrevue pour évoquer la crise en Guinée-Bissau, pays qui a été lui aussi le théâtre, le 12 avril dernier, d’un coup d’État.

Première publication : 18/04/2012

  • DIPLOMATIE

    La France et le Sénégal signent des accords économique et militaire

    En savoir plus

  • MALI

    Cheick Modibo Diarra nommé Premier ministre par intérim

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Macky Sall officiellement investi président du Sénégal

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)