Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Afrique

Nicolas Sarkozy et Macky Sall s’engagent en faveur du Mali

Vidéo par AITV

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/04/2012

En visite à Paris, le président sénégalais a évoqué, avec son homologue français, la crise malienne. Macky Sall a réaffirmé sa position en faveur d’un Mali "indivisible", tandis que Nicolas Sarkozy a offert le soutien logistique de la France.

Il a beaucoup été question du Mali lors de la première visite officielle en France du président sénégalais Macky Sall. Reçu au palais de l’Élysée, mercredi 18 avril, par son homologue français Nicolas Sarkozy, le nouveau chef d’État, fraîchement élu le 25 mars dernier, a déclaré que son pays était particulièrement préoccupé par la situation de son voisin malien, aujourd’hui "divisé en deux".

"Il faut qu'on trouve le mécanisme pour que le Mali soit un et indivisible" a-t-il annoncé, lors d’une conférence de presse conjointe avec Nicolas Sarkozy.

Le président sénégalais a assuré qu’il œuvrait en vue de trouver une solution à la crise malienne. "C'est une situation assez trouble, mais nous essayons avec le président de la Cédéao [le président ivoirien Alassane Ouattara est actuellement président de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest, ndlr], le médiateur et les autres collègues africains de trouver une issue rapide et pacifique."

Profitant du chaos qui a suivi le coup d’État du 22 mars à Bamako, des rebelles touareg et des mouvements islamistes se sont emparés de la moitié nord du Mali. Des milices soupçonnées d’entretenir des liens avec Al-Qaïda au Magrheb islamique (Aqmi) sont désormais les maîtres de villes comme Tombouctou ou Gao.

"Péril terroriste dans toute l’Afrique de l’ouest"

Macky Sall a en outre mis en garde contre "le péril terroriste" qui s’accroît dans la région. "C’est une réalité qui touche tous les pays d'Afrique de l'Ouest" a-t-il déclaré, précisant que du fait de sa position géographique, le Sénégal était devenu "un pays de la ligne de front".

Déclaration de Macky Sall, président sénégalais

Le président français a lui aussi fait état de sa préoccupation face à la montée de la menace terroriste, rappelant que la France était disposée à apporter son aide. "Nous voulons les aider, nous les aiderons. […] Si les États de la région, je pense à la Mauritanie, au Niger, je pense bien sur au Mali, une fois la situation stabilisée, ou même au Sénégal, ont besoin du soutien logistique de la France dans la lutte contre le terrorisme, la France est disponible pour les aider, tout en respectant l'indépendance de ces États."

Déclaration de Nicolas Sarkozy, président français

Nicolas Sarkozy et Macky Sall ont également profité de leur entrevue pour évoquer la crise en Guinée-Bissau, pays qui a été lui aussi le théâtre, le 12 avril dernier, d’un coup d’État.

Première publication : 18/04/2012

  • DIPLOMATIE

    La France et le Sénégal signent des accords économique et militaire

    En savoir plus

  • MALI

    Cheick Modibo Diarra nommé Premier ministre par intérim

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Macky Sall officiellement investi président du Sénégal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)