Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve ce "frère"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

Afrique

Manuel Serifo Nhamadjo nommé président de transition

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/04/2012

Une semaine après le coup d'État qui a porté la junte militaire au pouvoir en Guinée-Bissau, Manuel Serifo Nhamadjo a été nommé président de la transition. Il avait été battu au premier tour de la présidentielle, le 18 mars.

AFP - Manuel Serifo Nhamadjo, candidat éliminé au premier tour de la présidentielle en Guinée-Bissau, a été désigné jeudi président de transition selon un accord entre les putschistes et les principaux partis de l'ex-opposition, a-t-on appris auprès d'un porte-parole de l'ex-opposition.

Braima Sori Djalo, numéro 2 du principal parti d'opposition, le Parti de la Rénovation sociale (PRS), a été nommé président du Conseil national de transition, nouvel organe de contrôle législatif chargé de gérer le processus de transition après le coup d'Etat du 12 avril, a précisé ce porte-parole, Vitor Pereira.

Les deux hommes ont été choisis par "consensus" par le Commandement militaire et les partis politiques, a-t-il ajouté.

Arrivé troisième du premier tour de la présidentielle du 18 mars, M. Serifo Nhamadjo, 54 ans, est un dissident de l'ex-parti au pouvoir, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) de l'ex-Premier ministre Carlos Gomes Junior. M. Gomes Junior, vainqueur du premier tour, a été arrêté par les putschistes et il est toujours détenu par l'armée.

M. Serifo Nhamadjo était jusqu'au putsch, qui a dissous les institutions, président par intérim de l'Assemblée nationale.

Première publication : 19/04/2012

  • GUINÉE-BISSAU

    La junte bissau-guinéenne annonce la réouverture des frontières

    En savoir plus

  • GUINÉE-BISSAU

    La junte et l'opposition bissau-guinéenne s'accordent sur une période de transition

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Union africaine suspend la Guinée-Bissau

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)