Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Fin du cauchemar pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

FRANCE

Pour Paris, l'échec du plan Annan serait "un chemin vers la guerre civile"

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2012

Les "Amis de la Syrie" se sont une nouvelle fois réunis ce jeudi, à Paris. Une rencontre au cours de laquelle ils ont rappelé leur volonté de faire preuve de fermeté à l'égard de Damas et se sont inquiétés d'un éventuel échec du plan Annan.

Une réunion internationale des "Amis de la Syrie" s’est tenue, ce jeudi 19 avril, à Paris, pour tenter de trouver une solution pacifique à la crise syrienne qui sévit depuis plus d’un an. Une quinzaine de ministres des Affaires étrangères et des personnalités du monde occidental et arabe ont fait le déplacement, parmi lesquels la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton. Seules les diplomaties russes et chinoises, indéfectibles soutiens du régime de Bachar al-Assad, manquaient à l’appel. Si la Chine dit "étudier sérieusement" l’envoi d’observateurs dans le pays, la Russie n’a pas caché son profond désaccord quant au but même de cette réunion. "L’objectif, de toute évidence, n'est pas du tout la recherche d'un terrain pour parvenir à un dialogue inter-syrien, mais à l'inverse l'approfondissement des contradictions entre l'opposition et Damas en poussant à l'isolement [du gouvernement syrien, NDLR] sur la scène internationale", a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

"Nous ne pouvons pas attendre, le temps est compté"

Les "Amis de la Syrie" partagent un tout autre avis et voient tout l’intérêt que représente la rencontre en affirmant, une nouvelle fois, leur volonté de fermeté vis-à-vis du pouvoir syrien. Les diplomates ont aussi rappelé l’urgence de la situation : "Nous ne pouvons pas attendre, le temps est compté. Il faut que les observateurs soient vite déployés et puissent agir sans entrave", a expliqué le chef de la diplomatie française. "Si ce n'était pas le cas, nous devrions examiner quelles autres options s'ouvrent au Conseil de sécurité [de l'ONU] et à la communauté internationale". Ce dernier a également mis l’accent sur les conséquences désastreuses que serait l'échec du plan Annan qui est, selon lui, le garant de la paix et de la liberté. "Son échec, c'est le chemin vers la guerre civile, voire régionale", a-t-il assené.

La mission devra être "aussi robuste que possible"

Les "Amis de la Syrie" ont par ailleurs salué le travail effectué par l’opposition dans le cadre du plan Annan, tout en rappelant combien la mission des observateurs de l'ONU, sur le terrain, est rendue très difficile. La répression de l'armée régulière leur a, en effet, donné du fil à retordre en ne respectant pas toujours les règles du cessez-le-feu. Outre ce constat, Alain Juppé a souligné l’importance d’une nouvelle résolution pour renforcer les moyens de la mission d’observation. "Celle-ci doit être dotée du mandat et des moyens nécessaires pour atteindre ses objectifs. La France, avec ses partenaires du Conseil [de sécurité de l'ONU] proposera très rapidement un projet de résolution", a dit M. Juppé à l'issue de la rencontre. La mission devra être "aussi robuste que possible", a-t-il ajouté.

Les États-Unis plaident pour des mesures plus sévères

Alain Juppé estime notamment que la mission devrait être composée de "plusieurs centaines d'hommes qui doivent avoir les moyens terrestres et aériens" de remplir leur mandat. Les États-Unis, quant à eux, souhaitent davantage de "mesures plus dures" contre le régime de Bachar al-Assad, avec une résolution du Conseil de sécurité prévoyant des sanctions et un embargo sur les armes contre Damas. "Nous devons nous orienter vigoureusement vers le Conseil de sécurité en vue d'une résolution sous le chapitre 7 prévoyant des sanctions, une interdiction de voyage, des sanctions financières, un embargo sur les armes", a estimé la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton. S'exprimant au nom de "Amis de la Syrie", Alain Juppé a rappelé qu’aucune piste ne devait être mise de côté. "Si le plan Annan ne peut se mettre en place de manière efficace, alors nous envisagerons d'autres options", a affirmé le chef de la diplomatie française.

Première publication : 19/04/2012

  • SYRIE

    Paris plaide pour une mission d'observation avec des "moyens terrestres et aériens"

    En savoir plus

  • SYRIE

    "L'ONU a besoin de 300 à 400 observateurs pour être efficace" en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des "femmes du monde entier" exhortent Asma al-Assad à sortir du silence

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)