Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

FRANCE

Les Français se rendent aux urnes pour le premier tour de la présidentielle

Vidéo par Julie ALBET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/04/2012

Quelque 44,5 millions d’électeurs français sont appelés, ce dimanche, à voter pour le premier tour de la présidentielle. Le socialiste François Hollande est donné favori des dix candidats devant le président sortant Nicolas Sarkozy.

Depuis 8 heures ce dimanche matin, quelque 44,5 millions d’électeurs français sont

appelés à choisir parmi dix candidats au premier tour de l’élection présidentielle.

Dans la matinée, François Hollande a voté dans son département à Tulle (Corrèze), Nicolas Sarkozy à Paris, tout comme Jean-Luc Mélenchon. François Bayrou a rempli son devoir de citoyen à Pau (Pyrénées-Atlantiques) et Marine Le Pen sera à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).

Selon le ministère de l'Intérieur, le taux de participation pour le premier tour du scrutin présidentiel français était de 28,29 % à midi (heure de Paris). En 2007, il était de 31,21 % à la même heure. Le record d'abstention au premier tour d’une présidentielle avait été enregistré en 2002, avec un taux de 28,40%. Cette donnée avait alors bouleversé le jeu politique, avec l'accès du frontiste Jean-Marie Le Pen au second tour et l'échec du candidat socialiste Lionel Jospin.

Le scrutin 2012 pourrait être marqué par un fort taux d’abstention, confirmant une tendance générale à la baisse de la participation politique, si l’on exclut la présidentielle de 2007 (plus de 85% de participation).

Comme en 2002, le premier tour coïncide avec des congés scolaires dans toute la France, ce qui devrait  peser sur la mobilisation, en dépit de la possibilité de voter par procuration. En 2007, 1,2 million de Français y avaient recouru au 1er tour, et 1,4 million au second.

Autre raison qui pourrait expliquer une faible participation : la campagne a peiné à susciter l'enthousiasme en raison d’un climat morose sur fond de croissance économique molle, de chômage record et d'interrogations sur l'avenir de la zone euro. L'abstention pourrait toucher particulièrement les régions marquées par la crise, comme Paris et les zones industrielles confrontées à une montée du chômage, comme la Picardie ou les Ardennes. Traditionnellement, l'abstention bénéficie davantage à la droite, touchant plus l'électorat de gauche, comme les jeunes ou les ouvriers.

Pour une partie de l'Outre-mer (Saint-Pierre-et-Miquelon, Guyane, Guadeloupe, Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Polynésie française) ainsi que pour les Français vivant sur le continent américain, le premier tour s’est déroulé samedi.

Duel Sarkozy-Hollande

Le socialiste François Hollande, 57 ans, est donné favori de ce premier tour devant le président sortant Nicolas Sarkozy, 57 ans. Selon les sondages – publiés avant le 21 avril -, les deux hommes pourraient se retrouver pour le second tour, le 6 mai. Durant toute la campagne, le candidat PS n’a cessé de répéter sa "cohérence" et sa "constance" pour s'opposer au "candidat pochette-surprise" qu'incarnerait selon lui son rival de l'UMP.

Les taux d’abstention depuis 1965
ANNÉE 1er tour 2e tour
1965 15,25% 15,68%
1969 22,41% 31,15%
1974 15,77% 12,67%
1981 18,91% 14,15%
1988 18,65% 15,94%
1995 21,62% 20,34%
2002 28,40% 20,29%
2007 16,23% 16,03%

 

François Hollande et Nicolas Sarkozy disposaient de dix points d'avance, voire plus, sur leurs rivaux, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. La candidate du Front national Marine Le Pen oscillait entre 14 et 17 % d'intentions de vote, et Jean-Luc Mélenchon entre 12 % à 15 %. De son côté, François Bayrou est resté constant ces dernières semaines, entre 9,5 % et 11 %.

La fin de la campagne a été marquée par une cote à la hausse pour les petits candidats. Eva Joly remonte parfois jusqu'à 3 %, très loin cependant des espoirs des écologistes. Le gaulliste Nicolas Dupont-Aignan a gagné un peu de terrain, recevant jusqu'à 2 % d’intentions de vote.

"Ne pas communiquer aux médias français"

Les résultats du premier tour seront diffusés à partir de 20 heures (heure française). Les instituts de sondage et les médias hexagonaux ont promis d’éviter tout risque de publication des tendances du scrutin avant la fermeture du dernier bureau de vote. Les neufs principaux instituts (BVA, CSA, Harris interactive, Ifop, Ipsos, LH2, OpinionWay, TNS Sofres et Viavoice) "se sont engagés", "par écrit", "à ne pas communiquer les résultats aux médias étrangers qui ont annoncé leur intention de violer la loi française en donnant des estimations de résultats avant 20 heures.

Première publication : 21/04/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Les jeunes, ces électeurs toujours indécis

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Campagnes présidentielles de 1981 et de 2012 : l'Histoire se répète-t-elle ?

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Entre piques et polémiques, les temps forts de la campagne de 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)