Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

EUROPE

L'ex-Premier ministre Haarde ne sera pas sanctionné pour son rôle dans la crise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2012

La justice islandaise a décidé de ne pas sanctionner Geir Haarde pour sa responsabilité dans la crise financière de 2008. L'ex-Premier ministre islandais a cependant été reconnu coupable de l'un des quatre chefs d'accusation retenus contre lui.

AFP - L'ex-Premier ministre islandais Geir Haarde ne sera pas sanctionné pour sa responsabilité dans l'effondrement du système financier du pays en 2008, a annoncé lundi le président du tribunal spécial.

"Geir Haarde ne sera pas sanctionné", a déclaré le juge Markus Sigurbjornsson, en précisant que l'ex-chef du gouvernement islandais n'a été reconnu coupable que d'un des quatre chefs d'accusation: ne pas avoir convoqué de réunion ministérielle le moment venu pour discuter de la situation.

M. Haarde, 61 ans, était jugé depuis le 5 mars devant la Landsdomur, unique Cour habilitée à juger ministres ou ex-ministres et qui n'avait jamais été convoquée auparavant.

Son avocat Andri Arnason avait plaidé le 16 mars l'impossibilité de tenir M. Haarde pour responsable d'éventuelles fautes commises par d'autres, rejetant la faute sur le ministre du Commerce de l'époque.

La veille, le procureur spécial Sigridur Fridjonsdottir avait requis la peine maximale de deux années de prison en affirmant aux juges que M. Haarde "n'avait pas fait le travail que l'on attendait de lui" face à l'effondrement du système bancaire hypertrophié de l'île.

La Landsdomur a décidé en octobre dernier d'écarter deux des six charges retenues contre l'ancien chef de gouvernement, y compris la plus lourde, de "grave négligence".

Mais M. Haarde répondait notamment de son inaction lorsqu'il aurait fallu réduire la taille des banques hypertrophiées et de ne pas s'être assuré que les comptes détenus par Icesave en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas étaient délégués à des filiales dans ces pays.

Au moment de leur implosion, les principales banques du pays détenaient au total des actifs équivalant à 923% du PIB.

L'implosion des banques a plongé l'Islande dans une profonde récession qui a nécessité l'intervention du Fonds monétaire international (FMI) avec un prêt de 2,1 milliards de dollars. La couronne islandaise a été fortement dévaluée mais le pays a aujourd'hui retrouvé avec une croissance de 3,1% en 2011.

 

Première publication : 23/04/2012

COMMENTAIRE(S)