Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

EUROPE

L'ex-Premier ministre Haarde ne sera pas sanctionné pour son rôle dans la crise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2012

La justice islandaise a décidé de ne pas sanctionner Geir Haarde pour sa responsabilité dans la crise financière de 2008. L'ex-Premier ministre islandais a cependant été reconnu coupable de l'un des quatre chefs d'accusation retenus contre lui.

AFP - L'ex-Premier ministre islandais Geir Haarde ne sera pas sanctionné pour sa responsabilité dans l'effondrement du système financier du pays en 2008, a annoncé lundi le président du tribunal spécial.

"Geir Haarde ne sera pas sanctionné", a déclaré le juge Markus Sigurbjornsson, en précisant que l'ex-chef du gouvernement islandais n'a été reconnu coupable que d'un des quatre chefs d'accusation: ne pas avoir convoqué de réunion ministérielle le moment venu pour discuter de la situation.

M. Haarde, 61 ans, était jugé depuis le 5 mars devant la Landsdomur, unique Cour habilitée à juger ministres ou ex-ministres et qui n'avait jamais été convoquée auparavant.

Son avocat Andri Arnason avait plaidé le 16 mars l'impossibilité de tenir M. Haarde pour responsable d'éventuelles fautes commises par d'autres, rejetant la faute sur le ministre du Commerce de l'époque.

La veille, le procureur spécial Sigridur Fridjonsdottir avait requis la peine maximale de deux années de prison en affirmant aux juges que M. Haarde "n'avait pas fait le travail que l'on attendait de lui" face à l'effondrement du système bancaire hypertrophié de l'île.

La Landsdomur a décidé en octobre dernier d'écarter deux des six charges retenues contre l'ancien chef de gouvernement, y compris la plus lourde, de "grave négligence".

Mais M. Haarde répondait notamment de son inaction lorsqu'il aurait fallu réduire la taille des banques hypertrophiées et de ne pas s'être assuré que les comptes détenus par Icesave en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas étaient délégués à des filiales dans ces pays.

Au moment de leur implosion, les principales banques du pays détenaient au total des actifs équivalant à 923% du PIB.

L'implosion des banques a plongé l'Islande dans une profonde récession qui a nécessité l'intervention du Fonds monétaire international (FMI) avec un prêt de 2,1 milliards de dollars. La couronne islandaise a été fortement dévaluée mais le pays a aujourd'hui retrouvé avec une croissance de 3,1% en 2011.

 

Première publication : 23/04/2012

COMMENTAIRE(S)