Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

Khartoum dément avoir bombardé la ville de Bentiu au Soudan du Sud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2012

Les autorités de Juba ainsi qu'une journaliste de l'AFP ont fait état, lundi matin, d'un raid mené sur la ville de Bentiu, non loin de la frontière entre les deux Soudan. L'armée de Khartoum dément l'information.

AFP - Le Soudan a démenti lundi avoir bombardé la ville de Bentiu au Soudan du Sud, un raid qui a tué deux enfants, selon des responsables sud-soudanais.

L'armée "dément toute sorte de bombardement sur la frontière du Soudan du Sud", a déclaré un responsable au ministère soudanais des Affaires étrangères.

Le gouverneur de l'Etat sud-soudanais de l'Unité, Taban Deng, a affirmé que des avions soudanais avaient mené un nouveau raid à Bentiu, la capitale de cet Etat pétrolifère, larguant plusieurs bombes près d'un pont stratégique et d'un marché. Il a indiqué qu'au moins deux enfants avaient été tués.

Selon une journaliste de l'AFP qui se trouvait en voiture dans la zone du raid, de fortes explosions ont secoué la localité et plusieurs bombes ont été larguées près d'un pont stratégique et d'un marché proche, tuant au moins un enfant.

Taban Deng a estimé que ce raid était la "conséquence" du retrait, sous la "pression de la communauté internationale," des troupes sud-soudanaises de la zone pétrolifère d'Heglig, revendiquée par les deux pays.

L'armée sud-soudanaise a annoncé dimanche son retrait total d'Heglig, à la frontière entre les deux pays. Juba avait indiqué avoir ordonné ce retrait pour éviter une guerre totale avec Khartoum.

Les tensions n'ont cessé de s'aggraver depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011, entre Khartoum et Juba, autour des zones frontalières contestées et des revenus du pétrole. Des combats opposent les deux armées depuis fin mars dans la zone d'Heglig qui représente la moitié de la production pétrolière soudanaise depuis la partition.


 

Première publication : 23/04/2012

  • SOUDAN - SOUDAN DU SUD

    Des milliers de déplacés suite aux combats dans la ville d'Heglig

    En savoir plus

  • SOUDAN-SOUDAN DU SUD

    Khartoum affirme avoir "libéré" la zone pétrolière de Heglig

    En savoir plus

  • SOUDAN-SOUDAN DU SUD

    Omar el-Béchir veut "donner une leçon par la force" au Soudan du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)