Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Economie

Twitter entre en résistance contre la Commission des sondages

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 23/04/2012

Grâce aux mots-clés #iciLondres et #RadioLondres, les internautes se sont moqués sur Twitter de l’interdiction d’évoquer les estimations du premier tour de la présidentielle dimanche avant 20 heures. Un humour très corrosif.

"#iciLondres, les internautes parlent au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et à la Commission des sondages". Si la référence est lourde de sens, le message est limpide. Face à l’interdiction de divulguer, même sur les réseaux sociaux, les estimations du premier tour de la présidentielle française, Twitter est entré en résistance. Ses armes : deux hashtags (mots-clés) - #radioLondres et #iciLondres - et une bonne dose d’humour.

Le but de ces cyber-résistants est de contourner l’article 11 de la loi électorale française n°77-808 qui interdit la divulgation des résultats avant 20h. Une loi qu'ils jugent ridicule d'autant que plusieurs médias étrangers, à l’instar de la radio télévision belge RTBF, ont publié peu après 17h les premières estimations. Pour tourner en ridicule cette interdiction légale, les utilisateurs français de Twitter ont donc massivement eu recours à des messages codés sur le modèle de ceux diffusés pendant la Seconde Guerre mondiale par le général de Gaulle depuis Londres. Cette déferlante d’humour a ainsi propulsé dimanche soir pendant plusieurs heures, #radiolondres et #icilondres parmi les mots-clés les plus populaires sur Twitter avec plus de 25 gazouillis par seconde.

Autant de messages codés dont le sens n'était pas très difficile à comprendre : “Dans les Dom-Tom, le flan est plus cher que la Rolex, #radiolondres”, écrit ainsi à 14 heures Benoît Raphaël, co-fondateur du site Le Post et de la plate-forme participative du Nouvel Obs, Le Plus, en référence aux estimations qui commencent à tomber des départements et territoires d’outre-mer. Peu après la publication des premières estimations sur des sites suisses et belges, le journaliste du Point, Guillaume Grallet, lâche sur Twitter : “La présidentielle? Suivez plutôt le match "Pays-Bas-Hongrie" sur Twitter ! #RadioLondres”.

Enquête ouverte

L’inventivité des internautes pour désigner les candidats sans les nommer va de la

L'état des forces à gauche

référence géographique aux métaphores culinaires sans oublier les allusions au physique. “#RadioLondres via Tribune de Genève y'a des fuites à l'Intérieur, météo : 29°Amsterdam, 25° Budapest, 17° Vichy, 12° Moscou, 10° au Centre”, écrit Thierry Lorho, un ingénieur en intelligence artificielle. “Quand on pense que le Flanby coûte en ce moment deux euros de plus que le Goulash, on se dit que l'économie va dans le bon sens”, renchérit peu après Christophe Ginisty, le directeur adjoint pour l’Europe de l’agence de communication Edelman. Ce professionnel de la formule qui fait mouche suggère ensuite “Carla Sarkozy serait sur le point de modifier son statut Facebook de ‘Mariée’ en ‘C'est compliqué’”.

Mais la créativité de ce Twitter entré en cyber-résistance bat son plein lorsqu’il s’agit de critiquer l’intransigeance du CSA et de la Commission des sondages. “Si vous constatez une diffusion illégale de résultats : formez le 27 25 16 14 10 [les premières estimations du premier tour, NDLR]. #iciLondres“, se moque @13lignes. “Le CSA tente de dissuader Chuck Norris [qui symbolise l’absurde sur l’Internet, NDLR] de publier les résultats de 2017 avant 20h ce soir”, ironisent de son côté les deux graphistes derrière le compte Twitter @MarieJulien. Pour sa part, l’économiste Karl Hosse raille, dès 14h dimanche, la menace d’amendes que la Commission des sondages fait peser sur ceux qui évoqueraient des estimations avant 20h : “Annonce officielle de la Commission des sondages: à ce rythme, nous aurons remboursé la dette de la France vers 16h. #iciLondres”.

L'état des forces à droite

À défaut de poursuivre la “twittosphère” tout entière, le parquet de Paris a ouvert, dès dimanche soir, une enquête visant plusieurs médias accusés d’avoir divulgué les résultats avant l’heure. Outre certains sites belges, suisses, et néo-zélandais notament, l’Agence France Presse est également visée par cette procédure. La Commission des sondages a, en outre, préconisé qu’au second tour, tous les bureaux de vote ferment à 20h au lieu de 18h0 pour la plupart. Elle espère ainsi mettre un terme à la publication dès 18h des sondages de sortie des urnes.

Première publication : 23/04/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Le report des voix, nouveau défi de François Hollande et de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANCAISE

    Le parquet de Paris ouvre une enquête sur la diffusion anticipée des résultats

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Le scrutin face au défi des nouvelles technologies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)