Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

SPORT

Le handball français soutient François Hollande

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 24/04/2012

Le handball est-il de gauche ? Le sport collectif français le plus titré est en première ligne parmi les soutiens de François Hollande. Et une autre figure de ce sport s’apprête à rallier le socialiste : Claude Onesta, l’entraîneur des Bleus.

Le candidat socialiste François Hollande a divulgué peu avant le premier tour de l’élection présidentielle 103 noms de sportifs ou de personnalités du sport lui apportant leur soutien. La multitude des disciplines représentées (25) dans cette liste est à souligner, tout comme l’absence des sportifs français les mieux payés (footballeurs, tennismen, basketteurs). Un vide compréhensible tant la proposition du candidat socialiste de taxer à 75% les revenus supérieurs à un million d’euros par an a été condamnée, notamment par la famille du football.

Sur 103 noms, 17 sont issus du monde du handball, sport le plus représenté dans cette liste derrière l’athlétisme (19). On y retrouve notamment l’entraîneur de l’équipe de France féminine Olivier Krumbholz (champion du monde en 2003 ; vice-champion du monde 1999, 2009, 2011), l’ancien mentor de l’équipe masculine Daniel Costantini (champion du monde 1995 et 2001), l’ancien international Joël Abati (champion olympique 2008 et double champion du monde 2001 et 2009), mais également des joueurs ou joueuses encore en activité à l’image de la capitaine de l’équipe de France féminine Amélie Goudjo.


Pour la joueuse du club d’Issy-Paris, il n’y a pas de raison que les sportifs aient peur d’afficher leurs convictions politiques. Elle le dit au micro de FRANCE 24 :

Interview Amélie Goudjo (Handball) sur son engagement pour François Hollande (PS)

Le handball est-il de gauche ? L'ancienne ministre des Sports (1997-2002) Marie-George Buffet avait affirmé à l’occasion d'un entretien sur le sport et le communisme que "le handball a toujours été un sport populaire, un sport de gauche."

Le sélectionneur de l’équipe de France masculine Claude Onesta (champion olympique 2008 et double champion du monde 2009 et 2011) n’est pas totalement d’accord avec l’ancienne ministre. Il l’explique au micro de FRANCE 24.

Claude Onesta, entraîneur de l'équipe de France de Handball : "le Handball est-il de gauche ?"

L’entraîneur le plus titré dans le sport collectif français n’est pas présent dans liste de soutien de François Hollande, pourtant ce ne sont pas les sollicitations qui ont manqué. Mais pour Onesta, il convient de faire une distinction entre "le citoyen Onesta" et le personnage public qu’il est devenu.

Interview Claude Onesta (Handball) sur son choix lors de la présidentielle

Quant bien même l’entraîneur de l’équipe de France de handball n’a pas apporté officiellement son soutien à un candidat lors du premier tour de l’élection présidentielle, il a précisé sa pensée lors d’un entretien avec FRANCE 24 quant à son vote du deuxième tour : "Je prendrais position au second tour de manière très officielle pour François Hollande".

Claude Onesta (Handball) : "Je prendrai position au second tour pour François Hollande"

Ce choix n’est pas réellement une surprise. Dans un entretien accordé au "Monde" le 7 janvier dernier, Onesta s'était en effet livré à une critique de la droite au pouvoir.

"Le pouvoir actuel rend la crise internationale responsable de l'échec des politiques nationales. Je suis obligé de penser que ce sont les amis des dirigeants actuels qui ont mis en œuvre cet ultralibéralisme destructeur, et, par ce fait, je les considère eux-mêmes comme responsables. J'ai l'impression qu'ils ne savent pas où ils vont, mais ils nous expliquent qu'il faut y aller quand même."

Richardson mobilisé contre le FN

Ce n'est pas la première fois que les handballeurs s'impliquent en politique. En 2004, Joël Abati avait participé à la campagne de Georges Frêche (ex-PS) aux régionales de 2010 en Languedoc-Roussillon.


Jackson Richardson

Des années auparavant, en juin 1995, Jackson Richardson, tout juste sacré meilleur joueur du monde, décide de s’engager alors que l’extrême droite vient de se hisser au second tour des municipales à Vitrolles, ville du club avec lequel il est devenu champion de France et champion d’Europe.

Le futur porte-drapeau de la délégation tricolore aux Jeux de Sydney en 2000 appelait alors ses concitoyens à être "tous ensemble contre Mégret, pour plus d'amitié, de compréhension et de tolérance".

"Vous êtes fiers de moi et vous me l'avez souvent montré. Moi aussi je suis fier de vous représenter dans le monde entier. Et pourtant, je vais être obligé de vous quitter la semaine prochaine si Mégret devient maire de Vitrolles," ajoutait alors le Réunionais.

A l'époque capitaine de Vitrolles, Philippe Gardent menacait de quitter le club pour les mêmes raisons : "Le Front national défend des idées qui vont radicalement à l'encontre de celles que nous défendons farouchement dans notre sport. La tolérance, le respect de l'autre, la solidarité, le refus total de toute discrimination".

Bruno Mégret ne sera pas élu. Mais début 1997, le Conseil d’Etat fait refaire les élections. Catherine Mégret devient maire de Vitrolles, la même année Richardson part pour l’Allemagne.

Première publication : 24/04/2012

  • HANDBALL - EURO-2012

    Clap de fin pour les Bleus, balayés par la Croatie

    En savoir plus

  • HANDBALL

    La France décroche l'organisation du Mondial-2017 masculin

    En savoir plus

  • HANDBALL

    Les Bleues s'inclinent face aux Norvégiennes en finale du Mondial-2011

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)