Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

" François en Égypte : un voyage de paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron-Le Pen, la guerre des images !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'abstention, un chien dans le jeu de quilles de la présidentielle ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hissène Habré définitivement condamné à la prison à vie

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron : la guerre des images

En savoir plus

POLITIQUE

Macron- Le Pen : deux France qui s’affrontent

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : quel bilan pour Aung San Suu Kyi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : L'art africain a le vent en poupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

Afrique

Les diplomates algériens enlevés à Gao pourraient être bientôt libérés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/04/2012

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, qui a revendiqué le kidnapping de sept diplomates algériens à Gao, affirme avoir donné son accord au groupe islamiste touareg Ansar Dine, très influent au Nord-Mali, pour les libérer.

AFP - Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), mouvement armé ayant revendiqué l'enlèvement, le 5 avril, du consul d'Algérie à Gao (nord du Mali) et de six de ses collaborateurs, a "donné (son) accord" pour leur libération, a affirmé lundi à l'AFP un de ses membres.

"Nous avons donné notre accord pour la libération de sept personnes arrêtées sur le territoire algérien à Gao (dans le consulat d'Algérie, NDLR)", a déclaré dans une brève conversation téléphonique ce membre du Mujao qui a joint un journaliste de l'AFP à Bamako.

"Nous avons donné l'accord à nos frères d'Ansar Dine", un groupe islamiste dirigé par le chef touareg malien Iyad Ag Ghaly, a ajouté la même source, sans précision de date et de lieu, et sans évoquer l'éventuelle contrepartie de leur libération.

Ces assurances pour la libération des otages algériens ont été confirmées à l'AFP par une source sécuritaire malienne jointe depuis Bamako, selon laquelle les Algériens sont vivants.

"Ansar Dine a reçu des ravisseurs le principe de libération des otages, qui sont bien traites. Tous les sept sont en vie", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat. "Ansar Dine a joué de son influence dans la zone", a-t-elle dit.

Lundi après-midi, la même source avait indiqué que Ansar Dine -qui prône l'application de la charia au Mali - était engagé dans des négociations avec le Mujao pour obtenir la libération du consul d'Algérie à Gao et de six de ses collaborateurs.

Ces sept personnes ont été enlevées le 5 avril dans cette ville du vaste nord malien, quelques jours après que la région fut tombée sous le contrôle de divers groupes armés dont le Mujao, Ansar Dine, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg).

Les ravisseurs des otages les ont conduits vers une destination inconnue. Le Mujao, considéré comme un dissident d'Aqmi, a revendiqué leur rapt.

Interrogée par l'AFP sur une éventuelle demande de rançon pour les Algériens, la source sécuritaire malienne avait affirmé qu'elle n'était pas "au courant" d'une telle requête.

Plus tôt lundi, le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, avait assuré lors d'une conférence de presse à Alger que ses compatriotes otages étaient "en bonne santé", et que "les perspectives" de leur libération étaient "réelles".

"Nous avons bon espoir que les discussions qui se sont développées très rapidement après leur privation de liberté nous conduisent vers une fin heureuse", avait ajouté le chef de la diplomatie algérienne.


 

Première publication : 24/04/2012

  • MALI

    Enlèvement du consul d'Algérie à Gao

    En savoir plus

  • SAHEL

    Une vidéo montre deux otages français enlevés par Aqmi au Mali en novembre 2011

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Les habitants du Nord-Mali appellent à la mise en place d'un corridor humanitaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)