Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Entre les États-Unis et l'Iran, "le fossé"

En savoir plus

L’invité du jour

Roland Lehoucq : "On peut pratiquer les sciences en analysant Star Wars"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

France : nouvelle journée de grève des fonctionnaires

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Italie, année zéro ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

EUROPE

L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko entame une grève de la faim

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/04/2012

Condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir, Ioulia Timochenko a entamé une grève de la faim vendredi 20 avril, selon son avocat. Elle entend ainsi protester contre les "répressions politiques" dans le pays.

AFP - L'ex-Premier ministre et opposante ukrainienne, Ioulia Timochenko, a annoncé mardi avoir entamé une grève de la faim en prison pour protester contre les "répressions politiques" dans ce pays, a déclaré à l'AFP son avocat, Sergui Vlassenko.

"Elle a entamé une grève de la faim vendredi 20 avril", a déclaré M. Vlassenko, joint par téléphone après avoir rendu visite à sa cliente à la prison de Kharkiv (est) où elle purge une peine de sept ans pour abus de pouvoir.

"C'est une grève de la faim illimitée, elle réclame qu'on arrête les répressions politiques dans le pays", a-t-il poursuivi.

Incarcérée depuis août dernier, Mme Timochenko, 51 ans, a été condamnée en octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

Elle est aussi jugée depuis le 19 avril pour détournements de fonds publics et fraude fiscale en 1997-1998 lorsqu'elle dirigeait le groupe Systèmes énergétiques unis d'Ukraine (SEUU), des infractions passibles de 12 ans de prison.

L'opposante, candidate malheureuse à la présidentielle 2010, dénonce ces poursuites comme une vengeance personnelle du président actuel Viktor Ianoukovitch qui cherche à écarter de la scène politique sa principale adversaire, égérie de la Révolution orange de 2004.

L'affaire Timochenko a été vertement critiquée par l'Union européenne et les Etats-Unis qui y voient des motifs politiques.

Première publication : 24/04/2012

  • UKRAINE

    L'opposante Ioulia Timochenko inculpée d'évasion fiscale

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Ioulia Timochenko condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Union européenne s'inquiète de l'état de santé de Ioulia Timochenko

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)