Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Afrique

Un ex-Premier ministre de Moubarak revient dans la course à la présidentielle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/04/2012

Écarté, dans un premier temps, de la course à la magistrature suprême, Ahmad Chafiq, ex-Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak, va finalement pouvoir se présenter à la présidentielle du 23 mai, selon l'agence officielle Mena.

AFP - Le dernier chef de gouvernement du président égyptien déchu Hosni Moubarak, Ahmad Chafiq, dont la candidature avait été invalidée par la commission électorale mardi, pourra finalement se présenter à la présidentielle du 23 mai, a annoncé mercredi soir l'agence officielle Mena.

"La commission électorale (...) a décidé de donner son accord à la participation d'Ahmad Chafiq à l'élection présidentielle, et ce, après avoir accepté son appel", a indiqué l'agence.

La commission avait écarté M. Chafiq en vertu d'une nouvelle loi, qui vient d'être ratifiée par le pouvoir militaire, interdisant aux plus hauts responsables de l'ancien régime de se présenter à l'élection.

Ministre de l'Aviation civile sous M. Moubarak, cet ancien général avait été nommé à la tête du gouvernement dans les tout derniers jours au pouvoir de l'ex-président, contraint à la démission sous la pression d'une révolte populaire le 11 février 2011.

M. Chafiq avait aussitôt contesté la décision de la commission de l'exclure de la course à la présidentielle.

Selon l'agence Mena, la commission électorale a également décidé de s'adresser à la Haute cour constitutionnelle pour qu'elle statue sur la constitutionnalité de l'amendement à la loi électorale approuvé par le Parlement le 12 avril, qui interdit aux piliers de l'ère Moubarak de se présenter.

Avant de ratifier la loi, le pouvoir militaire avait déjà demandé à la cour qu'elle se prononce, mais elle avait refusé en expliquant qu'elle ne pouvait statuer sur une législation qu'après son entrée en vigueur. Le Conseil suprême des forces armées, au pouvoir depuis la chute de M. Moubarak, a fini par ratifier la loi.

Le texte prévoit d'"interdire à tout président de la République, vice-président, Premier ministre, président du Parti national démocrate (PND, parti de M. Moubarak) maintenant dissous, secrétaire général ou membre de son bureau politique" d'exercer des droits politiques pendant dix ans.

La loi concerne les personnes ayant occupé un de ces postes pendant les dix ans précédant le 11 février 2011, date de la démission de M. Moubarak. Le texte ne vise pas les anciens ministres.

Première publication : 26/04/2012

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    La candidature de Souleimane officiellement rejetée

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Un ancien vice-président et des islamistes écartés de la présidentielle

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Des milliers d'islamistes dans la rue pour "protéger la révolution"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)