Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

SPORT

Real Madrid-Bayern Munich : les déclarations

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/04/2012

Dans la foulée de la qualification du Bayern Munich pour la finale de la Ligue des Champions aux dépens du Real Madrid, voici un florilège des déclarations des principaux acteurs de la rencontre.

Déclarations recueillies par l'AFP.

José Mourinho (entraîneur du Real Madrid) :

"Je pense que nous méritions de gagner ce soir. Eux aussi, cela dit. Mais peut-être que la différence se fait aussi sur le fait que ce soir jouait une équipe qui lutte pour gagner son championnat (le Real) et une équipe qui a coupé ses efforts en championnat pour se concentrer sur d'autres objectifs (le Bayern). Nous, samedi dernier, nous jouions le match le plus important de notre championnat tandis qu'eux ont pu faire tourner l'effectif. De ce point de vue, la fraîcheur a peut-être joué.

Après que les Allemands ont réduit le score à 2-1, ce fut très difficile de jouer pour les deux. Les joueurs savent alors qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur. Après, arrivent les penalties, dans un état de fatigue extrême. Mais le meilleur de moyen de remonter le moral à mes joueurs, c'est de leur dire qu'ils n'ont rien à se reprocher. C'est dommage, parce que s'il y avait une chose que j'avais dans la tête c'était de gagner avec ce groupe. Si nous gagnons la Liga, ce sera quelque chose de fantastique, mais nous voulons davantage.

Mais mon impression est que ce groupe a encore de la marge pour grandir. Si les joueurs et le club pensent que je peux continuer à leur apporter - et je pense que c'est le cas - je vais donc continuer ici. Pour la finale, j'espère que les Blues vont gagner parce qu'une partie de mon coeur est à Chelsea, mais j'ai aussi beaucoup de respect pour ce Bayern".

Jupp Heynckes (entraîneur du Bayern Munich) :

"Cela a été un match formidable. Il y a eu tout ce qu'on peut attendre d'un match de football dans cette rencontre: de superbes phases de jeu, un très bon comportement tactique, du suspense avec la séance de tirs aux buts....Nous ne voulions évidemment pas entrer dans le match comme cela, en étant menés 2-0 après 15 minutes. Mais après le but de Robben, Munich a pris les choses en main. Nous nous sommes libérés et nous sommes allés crescendo. En fin de première période, nous avons bien attaqué et en seconde, nous avions un bon équilibre entre attaque et défense. Sur l'ensemble des 120 minutes, je pense pouvoir dire que nous méritions cette qualification.

Aujourd'hui, nous avons démontré que nous sommes une grande équipe, physiquement, mentalement, bref footballistiquement. Je suis particulièrement heureux pour mon club et mes joueurs parce que nous avons atteint notre objectif: jouer dans notre stade le 19 mai. C'est d'ailleurs la première fois dans l'histoire de la Ligue des Champions qu'un club parvient à jouer la finale dans son propre stade. Sur notre adversaire en finale, Chelsea, je pense que c'est une équipe qui a extrêmement bien joué sa demi-finale face au Barça, contre lequel ils ont réussi une manoeuvre tactique admirable. Ils ont su jouer avec leurs armes. Voilà, quelques semaines que les Blues montrent un autre visage, également en championnat. Ils ont aussi intelligemment su exploiter la fatigue d'un Barça qui a sans doute payé ses compétitions de cet hiver, comme le Mondial des clubs."

Franck Ribéry (Bayern Munich) :

"Je suis très heureux ce soir. On est en finale, ca fait du bien pour le club, pour les joueurs. Cette finale on la méritait.

C'était dur ce soir. C'est dommage qu'on prenne deux buts au bout de quinze minutes. Mais après, on s'est bien repris. Il fallait juste marquer ce petit but, ce qu'on a fait. Je pense même qu'il y a des situations où on aurait pu en mettre un deuxième. On a joué, on n'a pas eu peur.

C'est vrai qu'à un moment, les deux équipes attendaient peut-être les penalties Mais pendant 90 minutes, il y a eu du rythme. A un moment, quand le jeu a accéléré, nous n'avions peut-être pas non plus les jambes pour attaquer. Mieux valait rester compacts, en bloc.

C'est ma première finale de Ligue des champions. J'étais suspendu il y a deux ans contre l'Inter de Milan et là non, je m'en réjouis.

Concernant Chelsea, c'est une équipe qui ne lâche rien, on l'a bien vu hier soir (contre le Barça). Ce sera difficile. A nous d'être prêts, à nous de faire en sorte que ça se passe bien comme on l'a fait ce soir contre Madrid."

Pepe (défenseur du Real Madrid) :

"C'a été une finale avant la lettre. Nous avons fait un grand match. Nous avons joué ces 120 minutes en luttant, en travaillant. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir. Le Real est arrivé très fatigué à cette finale après le match contre le Barça samedi dernier. Au final, la chance dans la séance de tirs aux buts a été du côté du Bayern".

Xabi Alonso (milieu du Real Madrid) :

"Nous jouions à domicile, nous étions bien, mais nous savions que nous jouions contre un grand rival. Leur stratégie n'a pas été une surprise. La fatigue a pu se voir chez les deux équipes. C'est une grande équipe qui est très à l'aise avec le ballon. Peut-être qu'il nous a manqué un peu de contrôle après le 2-0. Le Bayern a très bien joué, il faut le reconnaître. Puis ils nous ont battus aux tirs aux buts. Sur la séance de penalties, nous les avions pratiqués à l'entraînement, mais sur le terrain, ça n'a rien à voir."
 

Première publication : 26/04/2012

  • FOOTBALL

    La fin d'une ère pour le FC Barcelone

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Franck Ribéry : "La victoire est méritée"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)