Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

Economie

L'influent "The Economist" juge François Hollande "dangereux"

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/04/2012

"The Economist", magazine britannique proche du milieu des affaires, a pris position, par défaut, en faveur de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle française. L'hebdomadaire juge en effet François Hollande "dangereux" pour l'économie européenne.

AFP - The Economist, l'influent hebdomadaire britannique du monde des affaires, estime qu'une élection de François Hollande à la présidence serait "mauvaise pour son pays et pour la France" et qualifie le candidat socialiste d'"homme plutôt dangereux". 

Sous le titre "Le dangereux M. Hollande", l'éditorial du numéro à paraître vendredi vote pour le rival du candidat socialiste, le président de droite sortant Nicolas Sarkozy.

"Si nous avions une voix le 6 mai, nous la donnerions à M. Sarkozy, non tant pour ses mérites que pour écarter M. Hollande", déclare-t-il.

"Bien que vous ne le devineriez jamais à la vue des programmes sur lesquels les candidats ont fait campagne", ironise l'hebdomadaire, "la France a un besoin criant de réforme".

"La dette publique est élevée et en hausse, l'Etat n'a pas connu d'excédent budgétaire depuis plus de 35 ans, les banques sont sous-capitalisées, le chômage est persistant et corrosif et, à 56% du PIB, l'Etat français est le plus gros de tous les pays européens", résume The Economist.

"Le programme de M. Hollande est une bien piètre réponse à tout cela", écrit l'hebdomadaire. Il cite en exemples les voisins de la France qui ont eux "mené de véritables réformes" et accusant le candidat de parler "beaucoup de justice sociale et pratiquement pas de la nécessité de créer des richesses".

The Economist voit en revanche "un très bon point" dans l'opposition du candidat socialiste à "la sévère contraction budgétaire dirigée par l'Allemagne et qui étrangle les chances de rétablissement de la zone euro". Mais pour ses éditorialistes, "il le fait pour de mauvaises raisons et il fera probablement tant d'autres erreurs que la prospérité de la France (et de la zone euro) serait mise en péril".

"Il s'agit principalement d'une résistance au changement et d'une détermination à préserver le modèle social français à tout prix", estime The Economist.

"M. Hollande ne propose pas de ralentir l'ajustement budgétaire pour adoucir le chemin des réformes: il propose de ne pas réformer du tout. Il n'est pas étonnant que la chancelière d'Allemagne Angela Merkel ait dit qu'elle ferait camapagne contre lui", écrit-il.

Mais "tous les chanceliers allemands ont fini par apprendre à dresser le président du pays voisin et M. Hollande serait un partenaire moins versatile que M. Sarkozy", se rassure l'hebdomadaire libéral.

"Une chose est certaine: un président français si hostile au changement minerait la volonté de l'Europe de mener les réformes douloureuses qu'elle doit à terme adopter pour que l'euro survive. Cela fait de lui un homme plutôt dangereux", conclut l'éditorial.

Première publication : 27/04/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    François Hollande et Nicolas Sarkozy poursuivent leur duel à distance

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Après Hollande, Draghi s'attaque à l'austérité "made in Berlin"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Hollande réitère sa volonté de renégocier le traité budgétaire européen

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)