Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

Afrique

Explosion meurtrière pendant une messe chrétienne à l'université de Kano

Vidéo par Sandrine GOMES , Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/04/2012

Une forte explosion a secoué les abords d'un théâtre à l'université de Kano (nord du Nigeria), dans lequel se déroulait un office religieux chrétien. Une vingtaine de personnes ont été tuées et de autant blessées.

AFP - Une attaque à la bombe et des tirs nourris pendant deux services religieux chrétiens dans une université de Kano, plus grande ville du nord du Nigeria peuplée majoritairement de musulmans, ont fait environ vingt morts dimanche matin, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.
              
Une forte explosion et des tirs nourris ont secoué l'Université de Bayero dans Kano pendant les messes qui se déroulaient en plein air sur le campus.

Un reporter de l'AFP a vu six cadavres atteints par des balles près de l'endroit où le premier des services religieux avait lieu. Plus tard, il a vu une douzaine de corps amoncelés derrière les locaux de l'Université mais n'a pas pu s'en approcher pour les décompter.
              
Des instruments de musique et des restes de repas avaient été abandonnés par les fidèles assistant à l'autre messe, a constaté ce journaliste.
              
Aucun bilan officiel n'a encore été diffusé. Selon un responsable des services de secours, 22 personnes, essentiellement blessées par balles, sont soignées.
              
L'Italie a condamné les attaques qui ont visé dimanche des chrétiens et fait une vingtaine de morts au Nigeria et au moins un mort au Kenya, les qualifiant de "barbares", et a souligné la nécessité de défendre la liberté de religion.
              
Dans un communiqué, le ministre italien des Affaires étrangères, Giulio Terzi, s'est déclaré "horrifié par les informations concernant les meurtres barbares de fidèles des minorités chrétiennes dans deux pays africains".
              
Au Nigeria, selon un porte-parole militaire, le lieutenant Iweha Ikedichi, les assaillants ont utilisé des explosifs et des armes à feu.
              
Des témoins indiquent que les assaillants ont surgi à bord d'une voiture et de motos, ouvrant le feu et lançant des bombes artisanales. Des fidèles qui s'enfuyaient ont été abattus.
              
"Ils ont d'abord attaqué la messe qui se déroulait en plein air à la faculté de  médecine", a dit un témoin.
              
"Ils lançaient leurs explosifs et tiraient des coups de feu, provoquant une grande panique parmi les fidèles. Ils les ont ensuite poursuivis, leur tirant dessus. Ils ont aussi attaqué un autre service dans le complexe sportif".
              
Il n'y a pas encore eu de revendication de ces attaques.
              
La secte islamiste Boko Haram (qui signifie en langue haoussa: "l'éducation occidentale est un péché") a mené de nombreuses attaques, essentiellement dans le nord du pays, qui ont fait plus de 1.000 morts depuis la mi-2009.
              
Elle a notamment revendiqué l'attaque du 20 janvier dernier dans Kano, au cours de laquelle une série coordonnée d'attantats à l'exposif et de tirs avaient tué 185 personnes, l'action la plus meurtrière revendiquée par Boko Haram.
              
Jeudi, au moins neuf personnes, dont un kamikaze, ont été tuées dans la capitale, Abuja, et à Kaduna, une grande ville du nord, dans deux attentats visant pour la première fois des journaux de ce pays régulièrement secoué par des attaques meurtrières d'islamistes. Ces actions n'ont pas été revendiquées.
              
Au début, Boko Haram prétendait lutter pour l'établissement d'un Etat islamique dans le nord du Nigeria. Ces derniers mois il est apparu que ce mouvement était en fait composé de plusieurs différentes factions, certaines très politiques, d'autres fortement islamistes.
              
Des groupes criminels semblent aussi agir sous couvert de Boko Haram.
              
Le nord du Nigeria est majoritairement peuplé de musulmans et le sud de chrétiens.
              
 

Première publication : 29/04/2012

  • NIGERIA

    L'un des principaux quotidiens nationaux visé par un double attentat

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Deux assauts imputés à Boko Haram font une dizaine de morts dans le nord-est du pays

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Double attentat près d'une église, au moins 36 morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)