Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Afrique

L'ex-chef de la junte rejette les décisions de la Cédéao

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/04/2012

L'ancienne junte malienne, qui avait ponctuellement pris le pouvoir le 22 mars, a rejeté les décisions prises par les chefs d'État ouest-africains à Abidjan, notamment le plan visant à porter à 12 mois le mandat du gouvernement de transition.

REUTERS - La junte militaire qui s'est emparée du pouvoir le 22 mars au Mali a rejeté samedi le plan de la Cedeao visant à porter à 12 mois le mandat du gouvernement de transition, civil.

La junte avait d'ores et déjà accepté de transmettre le pouvoir pour une durée de 40 jours à un gouvernement civil, dirigé par le président par intérim Dioncounda Traoré, puis de permettre la tenue d'élections d'ici la fin mai.

Mais jeudi, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest a estimé que le gouvernement de transition devrait rester en fonctions pour une durée allant jusqu'à 12 mois.

La junte a accusé samedi la Cedeao d'avoir pris cette décision sans la consulter et a estimé que cette modification risquait de faire échouer le processus de transition politique dans son ensemble.

"Je tiens à réaffirmer à tous que la junte s'en tiendra uniquement à l'accord (antérieur, sur les 40 jours) signé avec la Cedeao. Il n'est pas possible de le modifier", a déclaré
l'auteur du putsch, le capitaine Amadou Sanogo, au terme d'une réunion tendue avec les médiateurs de la Cedeao.

"Après les 40 jours, nous déciderons quels organes de l'Etat continueront, c'est ce qui a fait l'objet d'un accord et ne peut être changé", a dit Sanogo à la presse.

Il n'a pas fait allusion à la tenue d'élections au terme de la période de 40 jours.

Des soldats en armes s'étaient rassemblés aux abords du lieu où s'est déroulée la rencontre avec les médiateurs de la Cedeoa, à la base militaire de Kati, à une vingtaine de kilomètres au nord de la capitale Bamako.

 

Première publication : 29/04/2012

  • AFRIQUE DE L'OUEST

    La Cédéao annonce l'envoi de forces militaires au Mali et en Guinée-Bissau

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La Cédéao met en garde les juntes au Mali et en Guinée-Bissau

    En savoir plus

  • MALI

    Cheick Modibo Diarra nommé Premier ministre par intérim

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)