Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul: le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

2.500 hommes supplémentaires et un mandat plus robuste pour la Minusma au Mali

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les enfants syriens à l'usine plutôt qu'à l'école

En savoir plus

FOCUS

Le lithium bolivien : une arlésienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

SPORT

Le Real se rapproche du titre de champion d'Espagne en battant le FC Séville

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/04/2012

Moins d'une semaine après sa défaite en demi-finale de la Ligue des champions, le Real Madrid a remporté le match dimanche face au FC Séville 3-0, grâce au 43e but en Liga de Cristiano Ronaldo et à un doublé de Karim Benzema.

AFP - Le Real Madrid a facilement battu le FC Séville grâce au 43e but de Cristiano Ronaldo en Liga et à un doublé de Karim Benzema (3-0) et peut remporter le titre de champion d'Espagne dès dimanche soir si le FC Barcelone ne gagne pas au Rayo Vallecano en clôture de la 36e journée.


Eliminés en demi-finale de la Ligue des champions par le Bayern Munich, les Madrilènes, un peu indolents en début de rencontre, auront finalement pris la mesure d'un FC Séville qui a cruellement manqué de réalisme. Ronaldo a mis ses partenaires dans le bon sens, avant que Benzema n'achève le travail par un doublé.

Au passage, Ronaldo en profite aussi pour accroître son avance sur Lionel Messi au classement des buteurs, où il devance désormais l'Argentin de deux unités (43 contre 41).

La rencontre a commencé sur un faux rythme que les Andalous auraient pu exploiter. Sur un second ballon, l'arrière central Fazio surgissait dès la 4e et faisait trembler les filets madrilènes. Mais ce but était annulé par l'arbitre de la rencontre Mateu Lahoz pour une faute peu évidente de Negredo sur Pepe.

Réveillé par cette action dangereuse, le Real passait brutalement à l'attaque. Benzema, bien servi dans l'axe, décalait Ronaldo dans la surface. Le Portugais feintait la frappe du gauche et revenait sur son pied droit pour ajuster tranquillement le gardien Varas d'une belle frappe croisée (19).

Doublé de Benzema

Mais après avoir ouvert le score, le Real s'assoupissait à nouveau. Les Andalous se voyaient ainsi offrir sur un plateau trois face-à-face contre Casillas, mais Reyes (25), Navas (28) puis Negredo (29) se montraient à chaque fois maladroits dans le dernier geste.

Se sentant sous la menace d'un possible retour des Sévillans, les Merengue augmentaient alors à nouveau la cadence. A la 36e, Ronaldo était à deux doigts de signer un doublé, mais son coup franc indirect dans la surface s'échouait sur le poteau droit de Varas.

Les contres du Real rythmaient ensuite le reste de la première période, les Blancs péchant cependant à chaque fois dans la conclusion de leurs actions.

Ceci changeait du tout au tout dès la reprise, quand Benzema, de manière assez chanceuse, profitait d'un centre de Di Maria mal intercepté par Coke pour mettre les siens à l'abri (48).

Le Français, plus incisif qu'en première période, s'offrait même quelques minutes plus tard un doublé en venant couper d'une tête plongeante un centre de la droite de Ramos (52).

Après avoir fait la différence, le Real se contentait de gérer ce résultat, dans un Bernabeu qui, prenant un peu d'avance, résonnait déjà des chants de "Campeones, campeones".

 

Première publication : 29/04/2012

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Real Madrid-Bayern Munich : les déclarations

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    AUDIO - Le Footcast n°9 : Retour sur le Clasico Barça-Real (1-2)

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le Real Madrid dompte le FC Barcelone

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)