Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Russie - Ukraine - EU: Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

Amériques

Plus de dix ans après le 11-Septembre, un autre World Trade Center domine désormais New York

Vidéo par France 2

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 01/05/2012

Les New-Yorkais l’attendaient de longue date. One World Trade Center, l'édifice bâti à l’emplacement des tours jumelles détruites le 11 septembre 2001, est désormais le plus haut gratte-ciel de la ville. Tout un symbole...

Les New-Yorkais vont être agréablement surpris en découvrant les derniers progrès des travaux du nouvel édifice construit pour remplacer les tours du World Trade Center détruites par les attentats du 11 septembre 2001. La "One World Trade Center" dépasse enfin, après près de six ans de travaux, les autres gratte-ciel de la ville de New York. Tout un symbole au vu des évènements passés.

Toujours en cours de construction, la structure de verre et d’acier, œuvre des architectes Skidmore, Owings et Merrill, avait atteint, début avril, 100 étages sur les 104 prévus.

Les étapes de la construction du One World Trade Center en images

Elle n’est devenue la plus haute tour de New York qu’après l’installation, le 30 avril, d’une poutre d’acier verticale, qui a porté sa hauteur à 387 mètres. Elle dépasse à présent de six mètres le toit de l'Empire State building, redevenu pendant plus de dix ans le plus haut gratte-ciel de New York suite à la destruction des tours jumelles

À terme, l’édifice devrait atteindre 541 mètres de haut en comptant sa flèche, soit 1 776 pieds, chiffre symbolique de l'année de l'indépendance des Etats-Unis. Elle sera alors la plus haute des Etats-Unis.

Appelée "Freedom tower" ("tour de la liberté") au début de sa construction, l’édifice a désormais pris le nom de One World Trade Center. Célébrée comme un symbole de renaissance, la tour revêt également des allures de résistance dix ans après le drame du 11-Septembre. L’annonce de ce record de taille désormais atteint coïncide avec le premier anniversaire de la mort d’Oussama Ben Laden.

Un symbole de "la force et de la détermination des New-Yorkais"

Malgré les controverses qui auront marqué les prémisses de la construction du 1WTC, en raison notamment de son coût ou encore de son design, les New-Yorkais ont suivi les étapes de sa construction et attendu ce moment symbolique. Les fondations du bâtiment avaient été posées en avril 2006, dans la partie nord-ouest du site dévasté, à proximité immédiate du mémorial du 11-Septembre rendant hommage aux près de 3 000 victimes des attentats.

"Le nouveau World Trade Center est plus qu'un simple gratte-ciel : c'est un symbole de l'esprit de résilience de la ville et de l'Etat de New York, symbolisant notre promesse de reconstruire encore plus haut qu'auparavant", s'est notamment réjoui le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, lors d'une cérémonie lundi 30 avril.

Le maire de la ville, Michael Bloomberg, a lui aussi voulu y voir le "témoignage de la force et de la détermination des New-Yorkais, et de [notre] foi dans une ville qui ne cesse de monter". "Aujourd'hui, notre ville a un nouveau gratte-ciel le plus haut et un nouveau sens d'un avenir radieux", a-t-il déclaré, en félicitant les équipes de construction.

La presse américaine n’a pour sa part pas manqué d’évoquer cette nouvelle étape de la construction de la tour. "High guys !", ("Haut les gars !") titrait ainsi fièrement le "New York Post".

Doit-on y voir l’image d’une boucle enfin bouclée ? Peut-être. Mais reste à savoir si le nouvel édifice réussira à devenir l’emblème de la ville de New York comme l’étaient les Twin Towers. Pour l’heure, place au concret : la tour, aux normes de sécurité particulièrement draconiennes, offrira 240 000 m2 de bureaux. Plus de la moitié ont déjà été loués.

Première publication : 01/05/2012

  • EN IMAGES

    11-Septembre : New York se recueille

    En savoir plus

  • 11-SEPTEMBRE

    "Dix ans, c'est une étape symbolique, après il faudra arrêter les commémorations"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)