Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Sports

Manchester City remporte le derby face à United et vise le titre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/05/2012

Manchester City a battu Manchester United (1-0) lundi soir en Premier League. À deux journées de la fin du championnat, les "Citizens" passent devant les "Red Devils" et se retrouvent en tête. Le club pourrait décrocher son premier titre.

AFP - Manchester City a dominé son rival United en champion, 1 à 0, lundi lors du grand choc de la 36e journée du Championnat d'Angleterre et se dirige, à deux matches de la fin, vers son premier titre depuis 44 ans.

Vainqueur grâce à un but du Belge Vincent Kompany dans les arrêts de jeu de la première période, City a repris la tête du classement au goal-average (+8) mais ne peut toutefois pas encore crier victoire, car un match très difficile l'attend dimanche prochain à Newcastle. Le nouveau leader terminera la saison par une rencontre nettement plus facile contre les Queens Park Rangers.

Alors que tout semblait joué au profit de United il y a trois semaines, les "Citizens" ont réussi l'exploit de remonter un déficit de huit points en quatre matches et peuvent compter sur la dynamique du succès pour achever le travail dans six jours.

Cet élan les a portés lundi soir devant leur public de l'Etihad Stadium, où ils ont confirmé leur supériorité sur leurs voisins, six mois après leur succès historique à Old Trafford au match aller (6-1).

Après dix premières minutes timides, en raison de la pression qui pesait sur des joueurs moins rompus aux grands rendez-vous que leurs adversaires, City a monopolisé le ballon et exercé une très forte pression sur ses adversaires.

United, qui alignait une équipe à vocation défensive avec Rooney seul en attaque, et très expérimentée grâce à la présence des vétérans Giggs et Scholes dans le onze de départ, s'est retrouvé le plus souvent acculé à son but.

Kompany s'élève

Les situations chaudes ont été nombreuses devant la cage de De Gea. Jones a été contraint de dégager en catastrophe un bon centre de Tevez à ras-de-terre (16), puis Agüero a tenté plusieurs fois sa chance sans succès sous les yeux de son beau-père Diego Maradona, qui assistait au "derby des derbys".

Mais les joueurs de Roberto Mancini n'avaient pas vraiment eu d'occasion franche jusqu'à ce que le défenseur central Kompany s'élève au-dessus de Smalling sur un corner parfait de Silva pour marquer de la tête, à bout portant, le but peut-être la plus important de la saison, quelques secondes avant la pause.

La physionomie de la rencontre a changé au retour des vestiaires, City adoptant une attitude plus prudente face à des "Red Devils" renforcés en attaque par les entrées de Welbeck puis de Young et de Valencia.

Les "Citizens" ont à leur tour subi le siège dans leur moitié de terrain en espérant profiter de situations de contre pour sceller le sort du match, mais United a eu beaucoup de mal à se montrer dangereux face à une défense bien organisée.

Après un tacle litigieux de De Jong sur Welbeck, l'atmosphère s'est tendue sur le bord du terrain où une altercation verbale accompagnée de quelques gestes peu aimables a opposé les deux entraîneurs Ferguson et Mancini.

Sur la pelouse, les joueurs en bleu ciel ont conservé sans trembler le résultat le plus crucial de l'histoire de leur club depuis près d'un demi-siècle en reprenant même le contrôle de la possession en fin de match. Yaya Touré (81) puis Clichy (88), superbe pendant 90 minutes, auraient même pu ajouter un deuxième but sur de bons tirs.

Pour confirmer son triomphe, et l'un des retournements de situation les plus surprenants depuis des décennies, City aura toutefois une deuxième "finale" à jouer dimanche prochain à Newcastle, à la lutte pour une place en Ligue des champions.

United essaiera de maintenir la pression en battant Swansea et Sunderland, mais se mordra peut-être longtemps les doigts des cinq points perdus face à Wigan (1-0) et Everton (4-4).

 

Première publication : 01/05/2012

COMMENTAIRE(S)