Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Sony et Kim Jong-Un critiqués sur la Toile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

Amériques

La Freedom Tower domine New York, plus de dix ans après le 11-Septembre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/05/2012

La tour "One World Trade Center" de cent étages est devenue le 30 avril 2012 le plus haut gratte-ciel de New York. Érigée sur le site des attentats du 11 septembre 2001, elle devrait être achevée en 2014 et atteindre 541 mètres pour 104 étages.

AFP - La tour inachevée du "1 World Trade Center", sur le site des attentats du 11-Septembre, est devenue lundi le plus haut gratte-ciel de New York, fièrement célébré comme le symbole de la renaissance et de la détermination des New-Yorkais, dix ans après le drame.

La structure de verre et d'acier, qui a atteint 100 étages début avril, sur les 104 prévus, est devenue la plus haute tour de la skyline new-yorkaise, après l'installation d'une poutre d'acier verticale, qui a porté sa hauteur à 387 mètres de haut.

Elle dépasse désormais de 6 mètres le toit de l'Empire State building, qui était redevenu le plus haut gratte-ciel de New York après la destruction des tours jumelles le 11 septembre 2001.

Certains New-Yorkais attendaient ce moment symbolique avec impatience, depuis que les fondations avaient été posées en avril 2006.

Le maire Michael Bloomberg a voulu y voir le "témoignage de la force et de la détermination des New-Yorkais, et de notre foi dans une ville qui ne cesse de monter".

"Aujourd'hui notre ville a un nouveau gratte-ciel le plus haut, et un nouveau sens d'un avenir radieux", a-t-il déclaré, en félicitant les équipes de construction.

Et lors d'une conférence de presse télévisée au 71e étage, des responsables de la Port authority, chargée du projet, ont également salué "un symbole de liberté et de fierté pour notre pays".

Un an après la mort du chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, Scott Rechler, vice-président, a évoqué "un des projets les plus complexes de notre histoire", un "acte de passion mais aussi de devoir patriotique".

La tour 1WTC doit être achevée fin 2013/début 2014. Son toit sera ouvert au public.

Elle devrait atteindre au final, avec sa flêche, 541 mètres, soit 1.776 pieds, chiffre symbolique de l'année de l'indépendance des Etats-Unis. Elle sera alors la plus haute des Etats-Unis, et la troisième plus haute tour au monde.

La plus haute tour du monde est depuis mars 2008 la Burj Khalifa, construite à Dubaï, qui fait 828 mètres, suivie du complexe Abraj Al-Bait, à la Mecque en Arabie Saoudite.

Pour d'autres, les experts ne sont pas tous d'accord, en raison des antennes et autres accessoires au sommet qui compliquent ce genre de classement.

La 1WTC se dresse dans la partie nord-ouest du site dévasté il y a 10 ans, à proximité immédiate du mémorial du 11-Septembre rendant hommage aux quelque 3.000 morts des attentats.

Elle est visible à des kilomètres à la ronde.

De là, en sortant le cou, on peut voir "jusqu'à l'Alaska", a plaisanté lundi Patrick Foye, directeur exécutif de la Port Authority.

Les New-Yorkais ont ces dernières années suivi avec fierté sa progression, en dépit des tensions initiales sur son coût, son design et sa sécurité.

Les parois de verre sont désormais posées jusqu'au 72e étage, et les sols de béton coulés jusqu'au 91e étage.

La 1WTC, aux normes de sécurité particulièrement exigeantes, offrira 240.000 m2 de bureaux, dont 55% on déjà été loués, a précisé M. Foye.

Elle avait au début de sa construction été surnommée "Tour de la liberté", mais ses responsables insistent depuis trois ans sur le fait que son seul nom est "one WTC".

 

Première publication : 01/05/2012

  • ARCHITECTURE

    Gratte-ciel : Paris doit-elle passer son tour ?

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Séville risque d'être déclassée du patrimoine mondial à cause d'un gratte-ciel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)