Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Tony Parker : "On n'a jamais eu autant de talents dans notre équipe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Epidémie d'ébola : des tests de vaccins concluants

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

JO : Pékin est la 1ère ville à accueillir les jeux d’été et les jeux d’hiver

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK et Groupe Etat Islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants à Calais : Paris et Londres unis mais démunis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

FOCUS

Brésil : des cours par visioconférence au cœur de l’Amazonie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le petit prince", du livre à l'écran

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

Economie

Murdoch n'est pas "apte à diriger un grand groupe", selon un rapport parlementaire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/05/2012

Le magnat des médias Rupert Murdoch "a délibérément fermé les yeux" sur l'affaire des écoutes téléphoniques au sein de l'un de ses tabloïds, affirme une commission parlementaire britannique qui a enquêté sur le scandale.

AFP - Le magnat des médias Rupert Murdoch a "délibérément fermé les yeux" sur l'affaire des écoutes téléphoniques au sein d'un de ses tabloïdes et il n'est pas "apte" à diriger un grand groupe international, a estimé mardi une commission parlementaire britannique.

"Rupert Murdoch a fermé les yeux et fait preuve d'un aveuglement délibéré sur ce qui se passait dans ses sociétés et publications", estime la commission au terme de plus de neuf mois d'enquête sur le scandale des écoutes au sein de l'ex-tabloïde News of the World, fermé en juillet 2011.

"Nous en concluons donc que Rupert Murdoch n'est pas apte à assumer la direction d'un grand groupe international", indique la commission dans son rapport final de 121 pages.

"Le News of the World et News International (filiale chapeautant les journaux britanniques du groupe Murdoch) ont trompé la commission sur la vraie nature et l'étendue des investigations qu'ils ont affirmé avoir mené sur les écoutes téléphoniques", estime encore la commission.

Elle souligne qu'il appartient maintenant aux députés de décider "quelles sanctions doivent être imposées à ceux qui ont traité la commission avec mépris".

Le magnat des médias, âgé de 81 ans, avait comparu devant cette instance en juillet 2011 avec son fils James qui a été convoqué une deuxième fois en novembre.

Constituée de onze députés, la commission des médias a mené des investigations et des auditions parallèlement à d'autres enquêtes, conduites par la police et par une commission indépendante.

Des investigations sont aussi menées par l'Ofcom, le gendarme des médias, qui s'assure que le groupe de Murdoch, News Corp., constitue toujours un actionnaire "apte et convenable" pour le bouquet de chaînes par satellite BSkyB, comme l'exige la loi.

Si la réponse était négative, le régulateur aurait le pouvoir de retirer à BSkyB sa licence de diffusion.

 

Première publication : 01/05/2012

  • ROYAUME-UNI

    Rupert Murdoch présente ses excuses pour le scandale des écoutes

    En savoir plus

  • INTERNET

    Rupert Murdoch gazouille pour se faire apprécier

    En savoir plus

  • INTERNET

    Rupert Murdoch voit en Google le "chef de file des pirates" en ligne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)