Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

Amériques

Newt Gingrich se retire de la course à la primaire républicaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/05/2012

Newt Gingrich a annoncé ce mercredi son retrait officiel de la course à l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle du 6 novembre aux États-Unis. Le favori Mitt Romney et Ron Paul sont donc désormais seuls en lice.

AFP - L'ancien président de la Chambre des représentants américaine Newt Gingrich a annoncé mercredi qu'il abandonnait la course à l'investiture républicaine en vue de la présidentielle du 6 novembre, promettant toutefois de conserver un rôle de "citoyen actif".

"Aujourd'hui, je suspends ma campagne. Mais suspendre ma campagne ne veut pas dire suspendre ma citoyenneté", a indiqué M. Gingrich dans un discours à Arlington, dans la banlieue de Washington.

Après cette annonce et le retrait le mois dernier de l'ultraconservateur Rick Santorum, il ne reste désormais plus que deux candidats en lice pour les primaires républicaines, le favori Mitt Romney, considéré comme un modéré, et le représentant du Texas, Ron Paul.

M. Gingrich a toutefois laissé entendre qu'il apporterait son soutien à Mitt Romney, bien qu'il se soit montré très critique à son égard lors de la campagne, le jugeant notamment pas assez conservateur.

"Ce n'est pas un choix entre Mitt Romney et Ronald Reagan. C'est un choix entre Mitt Romney et le plus radical, le plus à gauche de tous les présidents de l'histoire américaine", a ainsi lancé Newt Gingrich à Arlington, évoquant le président démocrate sortant Barack Obama.

Première publication : 02/05/2012

  • PRIMAIRE RÉPUBLICAINE

    Newt Gingrich en passe de se retirer de la course à l'investiture républicaine

    En savoir plus

  • PRIMAIRES RÉPUBLICAINES

    Mitt Romney remporte cinq nouveaux États

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Barack Obama et Mitt Romney au coude à coude dans les sondages

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)