Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la "flat tax" sur les revenus du capital adoptée à l'Assemblée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Centrales nucléaires : opérations démantèlement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'art de perdre, d'Alice Zeniter

En savoir plus

Economie

Standard and Poor's relève la note de la Grèce

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/05/2012

L'agence de notation a procédé mercredi au relèvement de la note de la dette souveraine de la Grèce à CCC, assortie d'une perspective de stabilité, après l'échange de la moitié de la dette publique hellénique.

REUTERS - Standard & Poor’s a annoncé mercredi le relèvement à CCC de la note de la dette souveraine grecque, assortie d’une perspective stable.

Dans un communiqué, l’agence de notation prend acte de l’achèvement de la procédure d’échange sur près de la moitié de la dette publique de la République hellénique.
 
La perspective stable intègre à la fois les engagements du gouvernement en matière d’assainissement des finances publiques et les difficultés économiques et politiques auxquelles se heurtent ces engagements, ajoute S&P.
 

 

Première publication : 02/05/2012

  • GRÈCE

    Athènes boucle la restructuration de sa dette

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'avenir de la Grèce s'annonce de plus en plus noir

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    Permettre à la Grèce de quitter la zone euro serait "catastrophique", selon Angela Merkel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)