Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Economie

Bourse : Facebook vise une valorisation entre 70 et 87,5 milliards de dollars

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/05/2012

À deux semaines de son entrée en Bourse, Facebook a annoncé qu'il visait une valorisation comprise entre 70 et 87,5 milliards de dollars. Une estimation en deçà des 100 milliards de dollars précédemment évoqués.

AFP - Facebook a annoncé jeudi qu'il avait l'intention de mettre en vente 337,4154 millions d'actions à un prix compris entre 28 et 35 dollars lors de son entrée en Bourse, ce qui devrait lui permettre de lever quelque 5,6 milliards de dollars.

Vu que le capital est réparti entre environ 2,5 milliards d'actions, cela reviendrait à une capitalisation comprise entre 70 et 87,5 milliards de dollars, soit en deçà des 100 milliards de dollars qui avait été évoqués récemment par les médias.

Le premier jour de cotation devrait être le 18 mai, selon la chaîne de télévision CNBC.

L'analyste Lou Kerner, fondateur du Social Internet Fund et expert du secteur, avait estimé que le site communautaire américain offrirait ses titres à la vente entre 38 et 40 dollars. "Il pourrait fixer un prix plus bas au début, pour pouvoir ensuite le relever et créer de l'excitation", faisait-il valoir jeudi.

Le site a précisé dans un document boursier que l'entreprise mettrait en vente 180 millions d'actions. En outre des actionnaires actuels vendront 157,415 millions d'actions, dont le produit leur reviendra.

"Nous estimons que les recettes nettes que nous tirerons de la vente d'actions de classe A sera d'environ 5,6 milliards de dollars, en prenant pour hypothèse un prix d'introduction de 31,50 dollars, ce qui est le milieu de la fourchette" proposée, après déductions de divers frais et commissions, a indiqué le site.

"Nous n'avons pas d'utilisation spécifique prévue pour ces recettes", est-il précisé.

Au total, la mise en vente de plus de 337,4 millions d'actions représenterait une opération à 10,63 milliards de dollars (au prix moyen unitaire de 31,50 dollars par action), soit la plus grosse entrée sur le marché d'une entreprise de la net-économie.

La valorisation estimée pour Facebook en fait l'entreprise de la net-économie à la plus forte capitalisation au moment de son entrée en Bourse, éclipsant largement les 23 milliards de dollars que valait Google lorsqu'il a fait ses premiers pas d'entreprise cotée en 2004.i

Première publication : 03/05/2012

  • TECHNOLOGIES

    Facebook fait un premier pas vers son introduction en Bourse

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    L'introduction en bourse de Facebook en six points

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Un milliard de dollars pour Instagram : le prix à payer pour éliminer un concurrent ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)