Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

Economie

Lufthansa prépare un plan de réduction de ses effectifs sans précédent

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/05/2012

Quelque 3500 emplois supprimés : tel est le plan d'économie sans précédent dévoilé, ce jeudi, par Lufthansa pour les années à venir. Les départs concerneront surtout les services administratifs de la première compagnie aérienne européenne.

AFP - Le premier groupe aérien européen, l'allemand Lufthansa, a annoncé jeudi viser la suppression de 3.500 emplois à temps plein dans ses services administratifs dans les années à venir, afin de mener à bien un plan d'économies draconien.

Ces coupes de personnel, d'une ampleur sans précédent pour le groupe, devraient réduire de 25% ses coûts administratifs, selon un communiqué. Environ un tiers du programme d'économies ("Score") annoncé en début d'année devra être réalisé par des baisses des coûts du personnel, est-il précisé.

Score doit permettre au groupe, qui souffre d'une panne de rentabilité, d'améliorer son résultat opérationnel annuel d'au moins 1,5 milliard d'euros à partir de fin 2014 par rapport à 2011.

Lufthansa veut supprimer les postes en doublon dans son administration, ceux "qui ne créent pas de la valeur ajoutée pour les clients" et regrouper des unités.

"C'est seulement si nous restructurons maintenant les fonctions administratives et que nous avons recours à des suppressions d'emplois que nous pourrons conserver des emplois à long terme et en créer de nouveaux" a justifié le patron du groupe Christoph Franz, cité dans le communiqué.

Son groupe traverse une passe difficile. Au premier trimestre il a accusé une perte nette de 397 millions d'euros et une perte opérationnelle de 381 millions d'euros, selon des chiffres plus mauvais que prévu publiés mercredi soir et imputés notamment à la flamblée des prix du carburant.
 

Première publication : 03/05/2012

  • AÉRONAUTIQUE

    Après 24 heures de grève, les pilotes de Lufthansa mettent fin à leur mouvement

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    À Air France, un plan d’économies sous influence électorale

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    La hausse du prix du pétrole va fragiliser un peu plus le secteur aérien européen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)