Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama se lance officiellement dans la campagne présidentielle

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/05/2012

Le président Barack Obama a tenu ce samedi ses premiers meetings de campagne dans l'espoir de se faire réélire à la tête des États-Unis en novembre. Au cours d'un premier rassemblement dans l'Ohio, il a fortement critiqué le républicain Mitt Romney.

AFP - A six mois de la présidentielle américaine, Barack Obama tient samedi ses premiers meetings de campagne officiels, l'occasion de s'en prendre nommément à son adversaire républicain Mitt Romney alors que les nouvelles économiques sont moins bonnes qu'espérées.

En compagnie de la très populaire Première dame Michelle Obama, le président américain cherche à gonfler à bloc l'armée de militants qui lui avait permis de remporter la Maison Blanche en 2008.

Lors d'un premier rassemblement à Colombus (Ohio, nord), le président a lancé à la foule que M. Romney serait le président des "mauvaises idées" telles que diminuer les impôts pour les riches et les dépenses dans les programmes sociaux.

"C'est le choix de cette élection et c'est pourquoi je suis candidat à un deuxième mandat comme président des Etats-Unis", a dit M. Obama longuement ovationné par le public.

Le président a souligné qu'il avait pris ses fonctions en 2009 au milieu de la plus grave crise économique depuis les années 1930, reconnaissant de façon implicite que les temps sont encore durs pour nombre d'Américains.

"Nous n'avons pas abandonné", a-t-il dit avant d'ajouter: "cette crise a pris des années à ce dérouler et l'économie connait toujours des difficultés et cela nécessitera des efforts soutenus, persistants, les votres et les miens pour que l'Amérique se remette entièrement".

Le président a ensuite asséné une pique à M. Romney qui avait déclaré lors d'un meeting électoral en août dernier que les "entreprises sont des personnes". "Les entreprises ne sont pas des personnes, les personnes sont des personnes", a lancé samedi M. Obama. "On ne peut pas lui laisser sa chance", a dit M. Obama en précisant que l'élection de novembre se résumerait à un "quitte ou double".

Un peu plus tôt, Mme Obama s'est adressée aux ouvriers en rappelant ses origines modestes. Elle a aussi dépeint son mari comme ayant eu lui aussi ses propres difficultés: "Il est le fils d'une mère célibataire... Il est le petit-fils d'une grand-mère qui se levait à l'aube chaque jour pour attraper le bus pour aller travailler à la banque".

M. Obama devait ensuite tenir un autre meeting à Richmond (Virginie, est). Comme l'Ohio, la Virginie est un Etat clé pour la présidentielle du 6 novembre.

Ces Etats ont voté démocrate en 2008, mais la situation semble moins nette cette année, après trois ans et demi de pouvoir à l'ombre d'un chômage qui n'a décru que lentement depuis la récession de 2007-2009.

Face à ce bilan économique et l'impossibilité d'enfiler à nouveau le costume de candidat de l'"espoir" et du "changement", M. Obama semble avoir adopté le principe d'une campagne négative ciblant son adversaire.

Les six mois de la campagne à venir s'annoncent âpres, car M. Romney lui-même ne répugne pas à frapper fort sur ses adversaires, comme l'a montré sa campagne pour les primaires républicaines.

L'équipe Romney insiste sur l'économie et l'emploi, préoccupations principales des Américains. "Bienvenue en Ohio. Une simple question: où sont les emplois?", a demandé M. Romney dans une lettre ouverte au président publiée vendredi par le journal local Cleveland Plain Dealer.

M. Obama avait gagné dans l'Ohio en 2008 avec une large avance, mais cet Etat durement touché par le chômage a élu depuis un gouverneur républicain. Un sondage Quinnipiac publié jeudi ne donne que deux points d'avance au président face à M. Romney.

Les démocrates diffusent des publicités négatives dans l'Ohio, en Virginie et dans l'Iowa, mais tentent aussi de relancer l'enthousiasme de leurs troupes en diffusant des vidéos à la gloire du bilan de M. Obama, comme la réforme de l'assurance-maladie, le sauvetage des banques et de l'industrie automobile, la fin de la guerre en Irak et l'élimination de Ben Laden.
 

Première publication : 05/05/2012

  • AFGHANISTAN

    Attentats des Taliban à Kaboul après la visite surprise de Barack Obama

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Visite surprise de Barack Obama à Kaboul

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)