Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nuits de violences à Ferguson et 15e sommet de la Francophonie à Dakar

En savoir plus

DÉBAT

Débat en France sur un État palestinien et l'accord sur le nucléaire iranien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La francophonie, belle et bien vivante !

En savoir plus

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

EUROPE

Pro et anti-Poutine battent le pavé à Moscou

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/05/2012

Les partisans de Vladimir Poutine et l'opposition organisent ce dimanche des manifestations concurrentes dans la capitale russe, à la veille de l'investiture de l'homme fort du pays qui signe son grand retour au Kremlin.

AFP - Partisans et adversaires de Vladimir Poutine ont appelé à des manifestations rivales à Moscou dimanche, veille du retour à la présidence de l'homme fort de la Russie, et après un mouvement de contestation sans précédent cet hiver.
              

La coalition d'opposition, qui avait réuni cet hiver jusqu'à 100.000 personnes, semble cependant s'essouffler. Elle a prévu de réunir 5.000 personnes pour un défilé autorisé par les autorités.
              
Vers 11H00 GMT, des centaines de personnes se pressaient aux portiques de sécurité installés pour l'occasion aux abords de la place Kaloujskaïa, point de départ de la manifestation, selon une journaliste de l'AFP.
              
"Ces douze dernières années (depuis l'arrivée au pouvoir de Poutine) je n'ai pas vu de progrès, il a presque 60 ans et c'est très improbable qu'il s'arrange avec le temps", juge un manifestant, Artiom Streltsov, un jeune cadre dans les ressources humaines.
              
Des médias indépendants comme la radio Echo de Moscou et la chaîne de télévision Dojd ont cité des témoignages affirmant qu'en province des centaines de militants de l'opposition souhaitant rejoindre la capitale en avaient été empêchés par la police.
              
Le Front populaire --une organisation pro-pouvoir composée de personnalités d'associations, de syndicats et de collectifs d'entreprises-- a pour sa part prévu de réunir 50.000 personnes à 14H00 GMT à Moscou.
              
Officiellement, cette manifestation a pour but de célébrer le premier anniversaire du mouvement créé à l'initiative de Vladimir Poutine.
              
Les opposants ont baptisé leur mobilisation de dimanche "marche des millions" et ont notamment pour mot d'ordre "arrête de mentir et de voler", un slogan adressé à M. Poutine.
              
Plusieurs organisateurs de la manifestation ont par ailleurs déclaré vouloir camper toute la nuit place du Manège, à deux pas du Kremlin, bien qu'ils n'aient pas d'autorisation et que les rassemblements n'ayant pas l'aval du pouvoir soient généralement dispersés sans ménagement.
              
La police moscovite a indiqué sur son site avoir saisi des tentes apportées par des manifestants.
              
Elle avait annoncé samedi qu'elle allait déployer 14.000 hommes et fermer au public la place du Manège officiellement en raison des préparatifs pour le défilé militaire du 9 mai célébrant en Russie la fin de la Deuxième Guerre mondiale.
              
De plus, le métro de Moscou a indiqué à l'agence Interfax avoir fermé les sorties dimanche de douze stations à proximité du Kremlin de 10H00 à 15H00 GMT en raison de la manifestation.
              
M. Poutine, après quatre ans comme Premier ministre, fera lundi à la mi-journée son retour à la présidence qu'il avait laissée en 2008 à Dmitri Medvedev faute de pouvoir assurer, en vertu de la Constitution, un troisième mandat consécutif.
              
La cérémonie prévue au Kremlin sera notamment marquée par 30 tirs de canon. Le patriarche de l'Eglise orthodoxe, Kirill, doit aussi prononcer une prière. L'opposition appelle ses partisans à suivre en silence le cortège de M. Poutine en s'équipant d'un ruban blanc, symbole de la contestation.
              
Après l'investiture, la chambre basse du Parlement (Douma) amorcera la procédure de désignation du nouveau Premier ministre, poste promis à M. Medvedev conformément à la permutation des postes annoncée en septembre.
              
Elu pour six ans, M. Poutine devra tenir compte du mécontentement d'une frange de la population après avoir dû faire face à une contestation sans précédent depuis son arrivée à la présidence en 2000 en raison notamment d'accusations de fraudes aux législatives de décembre et à la présidentielle en mars.
              
Jusqu'à présent, il s'est efforcé de dénigrer ses détracteurs, les qualifiant tour à tour de singes et d'espions à la solde des Occidentaux.
              
De petites manifestations organisées par l'opposition ont déjà eu lieu dimanche en Sibérie et en Extrême-Orient. Quelques interpellations ont eu lieu à Vladivostok.
              

 

Première publication : 06/05/2012

  • RUSSIE

    La mobilisation anti-Poutine se poursuit mais s'essoufle

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "Vladimir Poutine va devoir faire des concessions"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE RUSSE

    Interpellation de plusieurs centaines de manifestants anti-Poutine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)