Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

EUROPE

Le conservateur Samaras renonce à former un gouvernement

Vidéo par Damien COQUET , Shirli SITBON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/05/2012

Antonis Samaras, chef de file de la Nouvelle Démocratie, parti conservateur arrivé en tête des législatives, renonce à former un gouvernement. Le président Papoulias va donc confier cette tâche à la Coalition de la gauche radicale.

AFP - Le premier tour de table lundi pour la formation d'un gouvernement grec a échoué avec l'annonce du leader des conservateurs Antonis Samaras qu'il s'était heurté au refus des partis anti-austérité, qui ont enregistré un succès notable aux élections de dimanche, de former une coalition.

Le chef de La Nouvelle Démocratie a déclaré que ses efforts pour former un gouvernement de salut national avaient échoué, ce qui veut dire que c'est au tour du parti de la gauche radicale Syriza de tenter de former un gouvernement.

"J'ai fait ce que j'ai pu pour obtenir un résultat, mais c'était impossible", a déclaré M. Samaras dans une interview télévisée après une journée de rencontres séparées avec les chefs des autres partis.

"J'en ai informé le président (Carolos Papoulias) et lui ai restitué mon mandat" a ajouté le chef sexagénaire de La Nouvelle Démocratie.

M. Samaras a été éconduit par le parti Syriza (Coalition de la gauche radicale), arrivé en deuxième position aux élections, ainsi que par le petit parti Dimar (Gauche démocratique),tandis que le Parti communiste et le parti des Grecs indépendants, n'ont même pas accepté de le rencontrer.

Le Pasok, arrivé en troisième position aux élections et qui faisait partie de la coalition sortante, a accepté de coopérer mais à la seule condition que les autres partis de gauche l'acceptent.

Le chef de Syriza, Alexis Tsipras, sera convoqué par le président Papoulias à 11h00 GMT mardi et aura trois jours pour former un gouvernement.

Alexis Tsipras a déclaré qu'il essaierait de former une coalition de gauche afin de rejeter les "mesures barbares" liées à l'accord sur le remboursement de la dette.

"Nous allons épuiser toutes les possibilités de parvenir à un accord, en priorité avec les forces de gauche" a-t-il déclaré lundi.

Les partis anti-austérité totalisent 151 sièges au parlement mais il semble quasiment impossible qu'ils parviennent à s'entendre.
 

Première publication : 07/05/2012

  • LÉGISLATIVES GRECQUES

    La gauche radicale exclut une alliance avec les conservateurs

    En savoir plus

  • GRÈCE

    L'UE enjoint le futur gouvernement à respecter les engagements pris

    En savoir plus

  • GRÈCE - LÉGISLATIVES

    Les socialistes du Pasok sanctionnés, les extrêmes confirment leur percée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)