Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

FRANCE

"Grand leader" ou "président accidentel", François Hollande vu de l'étranger

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/05/2012

L'élection de François Hollande à la présidence de la République française a fait la une de la presse européenne et internationale, qui a largement commenté l'événement. Extraits.

Sans surprise, l'élection de François Hollande à la présidence de la République française a fait la une de la presse européenne et internationale. La majorité des médias étrangers insistent sur le fait, d'abord, que cette victoire est une page qui se tourne pour la France, et qu’elle va marquer, ensuite, un changement dans la politique européenne. Quant au président sortant, Nicolas Sarkozy, il est jugé seul responsable de sa défaite. Revue de presse.

 

  • Allemagne
La presse allemande insiste sur l’incertitude qui enveloppe désormais les relations d'Angela Merkel avec la France, elle qui avait soutenu jusqu’au bout Nicolas Sarkozy. "C’est un tournant, avant tout pour elle : François Hollande, que la chancelière voulait absolument éviter, devient président à la place de son favori", écrit le quotidien des affaires "Financial Times Deutschland".
Le tabloïd populaire "Bild" s’adresse quant à lui directement à Angela Merkel : "Bonjour, chancelière, voici maintenant celui qui est l'homme le plus important dans votre vie politique". Plus sévère, l’hebdomadaire de référence "Der Spiegel" affirme de son côté que le vainqueur du 6 mai sera "le président qui immanquablement décevra la France". Le journal conservateur "Die Welt" estime lui que "les Allemands se retrouvent seuls avec leur pacte budgétaire", qualifiant le vainqueur du scrutin de "Normalo-Hollande" par opposition à "l'Hyper Sarkozy".
 
  • Angleterre
Outre-manche, la presse britannique semble partagée sur l’issue de la présidentielle française. "Hollande triomphe face à la politique d'austérité de Sarkozy", juge "The Times", proche des conservateurs, alors que pour le "Financial Times", "Hollande prend la présidence française, Sarkozy devient la dernière victime du retour de bâton contre les sortants". Le "Daily Telegraph" (conservateur) voit quant à lui la France "au bord de la faillite".
             
"François Hollande a pris le pouvoir en France, inversant la tendance d'une embardée droitière et xénophobe dans la politique européenne", relève de son côté "The Guardian" (proche de l'opposition travailliste), alors que le tabloïd "The Daily Mail" ironise avec un titre en français "Au revoir président bling bling". Pour "The Independent", la victoire de Hollande "annonce un changement dans la façon dont l'Europe va s'attaquer à la crise de la dette et la façon dont la France va agir dans le monde".
 
  • Italie et Espagne
En Italie, "la France vire à gauche", selon le "Corriere della Sera" (centre-droit). "La France tourne une page", estime le quotidien de centre-gauche "La Repubblica", alors que le quotidien économique "Il Sole 24 Ore", décrit François Hollande comme "un modéré, un social-démocrate, un homme tranquille, qui veut changer sans bouleverser".
             
En Espagne, "El Pais" (centre-gauche) écrit que "la gauche européenne renaît ce 6 mai en France" et que la victoire du candidat socialiste "ouvre une nouvelle étape politique en France comme en Europe". Pour "El Mundo" (centre-droit) "la victoire de Hollande ouvre la voie à l'incertitude en Europe". Enfin, pour le quotidien ABC (droite), "Hollande est élu sur une promesse intenable : maintenir un trop généreux État-providence".
 
  • Belgique, Suisse et Pays-Bas
 
"Le Soir", journal belge francophone de référence, évoque "Hollande, le président attendu au tournant". Et d'avertir : "Après l'épreuve de la conquête, celle du pouvoir. Le vainqueur ne connaîtra pas d'état de grâce". "La Libre Belgique" souligne de son côté que le président élu "doit son élection en partie à un rejet de la personnalité de Nicolas Sarkozy".
 
"Il s’appelle François comme Mitterrand et il est Corrézien comme Chirac", relève de son côté le quotidien suisse "Le Temps". "Il promet le changement mais sa marge de manœuvre sera bridée par la crise", prévient-il.
             
La presse néerlandaise a concentré ses attaques sur le président sortant. "L'ère Sarkozy est terminée", écrit le quotidien économique "NRC Handelsblad", alors que "De Telegraaf" (populaire) titre "La fête est finie pour Sarkozy".
 
  • Et ailleurs
 
Aux États-Unis, le prestigieux "New York Times" note que la victoire de Hollande "sera vue comme un défi à la vision dominante de l'Allemagne de l'austérité comme issue à la crise de l'euro". Le quotidien souligne que même si "les Français n’aiment pas se serrer la ceinture", le vainqueur, tout comme le président sortant, a fait campagne sur le rétablissement de l’équilibre budgétaire. Le "Washington Post" voit pour sa part en François Hollande un "président accidentel", tandis que le "Los Angeles Times" le qualifie de "grand leader" qui a "promis un nouveau départ et a déclaré que l'austérité, malgré l'insistance de l'Allemagne, n'est pas la réponse".
 
En Russie, le quotidien "Kommersant" estime que "les Français n'étaient pas contents du bilan du quinquennat de Sarkozy", pavant la voie à une "République socialiste de France".
             
Enfin, la victoire de François Hollande fait la une du quotidien iranien "Shargh', qui titre sobrement : "Un socialiste à l'Élysée." L’État hébreu regrettera Sarkozy, "président amical et pas trop exigeant", juge le quotidien israélien Haaretz. Du côté d’Alger, "El Watan" affirme que "les Français ont choisi la réconciliation à la peur, le vivre-ensemble à l’islamophobie", titrant avec "Hollande, l’autre visage de la France".

Première publication : 07/05/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Hollande participera aux cérémonies du 8-Mai aux côtés de Sarkozy

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANCAISE

    "Je ne voulais pas rater ce moment historique !"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Place de la Bastille, la gauche célèbre la victoire de Hollande

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)