Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Confusion au Lesotho après une possible tentative de coup d'État

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

Amériques

Rick Santorum apporte son soutien à son ex-rival Mitt Romney

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/05/2012

Après avoir longtemps été en bonne position dans la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de novembre, le sénateur de Pennsylvanie, Rick Santorum (photo), a annoncé son ralliement à Mitt Romney.

REUTERS - Rick Santorum a apporté tard lundi soir son soutien à Mitt Romney, qui sera selon toute vraisemblance le candidat du Parti républicain à l’élection présidentielle du 6 novembre aux Etats-Unis.

Dans un communiqué, Santorum, qui a un temps brigué l’investiture républicaine et a durement bataillé contre Romney, admet les divergences qui les opposent tous deux.

Mais, ajoute-t-il, il est ressorti d’une récente rencontre avec Romney impressionné par la "profonde compréhension" de l’ancien gouverneur du Massachusetts sur les questions économiques et familiales, les thèmes de prédilection de Santorum.

"Par dessus tout le reste, nous sommes tous deux convenus que le président Obama devait être battu. Cette tâche ne sera pas aisée. Tout le monde devra mettre la main à la pâte si nous voulons que notre candidat soit victorieux", poursuit-il.

"Le gouverneur Romney sera ce candidat, et il a mon approbation et mon soutien pour remporter cette élection, la plus cruciale de nos existences", ajoute-t-il.

Révélation des primaires républicaines, Rick Santorum a annoncé le 10 avril qu’il se retirait de la course à l’investiture républicaine. Il était alors le dernier adversaire crédible de Mitt Romney.

Selon un sondage Reuters/Ipsos rendu public jeudi dernier, il est avec Marco Rubio l’une des deux personnalités préférées des électeurs républicains pour former un "ticket" avec Mitt Romney et devenir son vice-président s’il est élu à la Maison blanche le 6 novembre.

Le candidat du Parti républicain sera investi lors de la convention nationale du parti, fin août à Tampa, en Floride.

Mitt Romney n’a plus qu’un rival, le libertarien Ron Paul, qui n’a gagné à ce stade aucune consultation organisée dans le cadre des primaires.

Le ralliement de Santorum pourrait l’aider, dans la perspective de la présidentielle, à attirer plus fermement l’électorat le plus conservateur du pays. L’ancien sénateur de Pennsylvanie a en effet mené campagne contre l’avortement et contre les droits des homosexuels.

Santorum, qui a remporté onze consultations avant de se retirer des primaires, a multiplié les attaques contre Romney au cours des débats télévisés ou dans ses spots de campagne et a tardé à se ranger derrière celui qu’il qualifiait de "modéré du Massachusetts".

Mais il explique avoir changé d’avis après s’être entretenu avec lui vendredi dernier à Pittsburgh.

 

 

Première publication : 08/05/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Un conseiller homosexuel de l'équipe de Mitt Romney démissionne

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Quel vice-président pour le républicain Mitt Romney ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)