Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-orient

Kofi Annan : "Le plan de paix est le seul moyen d'éviter la guerre civile"

Vidéo par Clémence DIBOUT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/05/2012

Regrettant les "progrès limités" de ses initiatives diplomatiques en Syrie, Kofi Annan, médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, a pourtant estimé que son plan de paix était "la dernière chance d'éviter la guerre civile".

AFP - Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan a estimé mardi devant le Conseil de sécurité que son plan de paix était "sans doute la dernière chance d'éviter la guerre civile" en Syrie, ont rapporté des diplomates.
              
M. Annan, qui rendait compte une nouvelle fois de sa médiation devant le Conseil, a aussi averti que cette médiation "n'était pas illimitée dans le temps".
              
Toujours selon des diplomates qui ont suivi son intervention, M. Annan a exprimé la crainte que les violations des droits de l'homme, les arrestations et les tortures "ne s'intensifient" dans le pays. Des personnalités connues pour être des partisans de la non-violence ont été arrêtées, a-t-il noté.
              
M. Annan a constaté un "progrès limité" dans l'application de son plan au niveau militaire, soulignant néanmoins que les forces gouvernementales continuaient "de faire pression sur la population, de manière plus discrète".
              
Selon M. Annan, il incombe au gouvernement syrien en premier lieu d'empêcher une aggravation de la violence armée.
              
Il a plaidé pour le lancement d'un dialogue politique entre pouvoir et opposition en Syrie, qui fait partie des objectifs de son plan. La présence des observateurs de l'ONU, a-t-il souligné, vise à "créer les conditions propices à faciliter un progrès politique".
              
Ces observateurs, chargés notamment de surveiller le cessez-le-feu instauré le 12 avril, sont pour l'instant une soixantaine mais devraient atteindre leur plein effectif (300 militaires non armés) à la fin du mois, selon l'ONU. Leur déploiement a été autorisé par le Conseil à la mi-avril et leur mandat initial est de trois mois.
              
Toujours selon les diplomates présents, M. Annan a aussi souligné que les élections législatives organisées lundi en Syrie --dénoncées par l'ONU et par les Occidentaux-- n'avaient pas été préparées dans le cadre d'un véritable dialogue politique et que les violences n'avaient pas cessé.
              
De son côté, le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous, qui intervenait lui aussi devant le Conseil, a noté une "réduction sensible" de l'utilisation des armes lourdes par les forces syriennes. Mais des opérations militaires plus discrètes continuent, ainsi que des vagues d'arrestations sur une grande échelle, a-t-il ajouté, toujours selon les diplomates.
              
Près de 12.000 personnes, en majorité des civils tués par l'armée, ont péri en Syrie depuis l'éclatement en mars 2011 de la révolte populaire contre le régime du président Bachar al-Assad, a affirmé mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
              
Par ailleurs, depuis l'annonce du cessez-le-feu le 12 avril, 831 personnes, dont 589 civils, ont péri dans des violences, toujours selon l'OSDH.
             

Première publication : 08/05/2012

  • SYRIE

    Les forces du régime continuent de réprimer des manifestations

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée sème la terreur dans l'université d'Alep, quatre étudiants tués

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le nouveau chef de la mission de l'ONU exhorte à cesser les violences

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)