Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

SPORT

Bernardin Kingue Matam : "C’est une fierté de pouvoir représenter la France aux JO"

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 09/05/2012

L’haltérophile français d’origine camerounaise, Bernardin Kingue Matam, a été sélectionné ce mercredi pour les Jeux olympiques de Londres en 2012. L’occasion pour lui de prendre sa revanche après son absence aux Jeux de Pékin en 2008.

Le comité de sélection de la Fédération française d’haltérophilie a rendu son verdict ce mercredi : Bernardin Kingué Matam participera bien aux Jeux olympiques de Londres. Un soulagement pour celui qui garde un douloureux souvenir de l’été 2008, lorsqu’il avait été écarté des Jeux de Pékin par le Cameroun pour des raisons encore obscures.

Cette sélection pour Londres sous la tunique bleue apparaît donc comme une délivrance pour Bernardin Kingué Matam, naturalisé français en juin 2011, qui compte désormais les jours.

Bernardin Kingue Matam (Haltérophilie, France) : "Je compte les jours avant les JO"

Bernardin Kingué Matam, 21 ans, doit sa sélection pour les Jeux à une très belle prestation aux championnats d’Europe, disputé à Antalya, en Turquie, en avril dernier. Il y avait décroché la médaille de bronze au total olympique dans la catégorie des moins de 69 kilos, juste derrière son illustre aîné Vencelas Dabaya (médaillé d’argent aux JO de Pékin). Une troisième place porteuse d’espoir.

Bernardin Kingue Matam (Haltérophilie, France) : "Je ne suis pas loin des meilleurs"

Bernardin Kingué Matam a commencé l’haltérophilie à l’âge de 13 ans à Yaoundé, capitale du Cameroun. Son frère David a été le premier à immigrer en France. Âgé aujourd’hui de 36 ans, David Matam a déjà participé aux Jeux olympiques sous les couleurs françaises. C’était à Sydney, en 2000. Il est ensuite venu chercher au Cameroun son petit frère Bernardin pour qu’il s’entraîne avec lui à Besançon. "Il existe une vraie filiation entre le Cameroun et la France en matière d’haltérophilie," assure Bernardin Kingué Matam.

Bernardin Kingue Matam (Haltérophilie, France) : "Le Cameroun a beaucoup donné à la France"

Chez les Matam, l’haltérophilie est une véritable histoire d’amour. Le père de Bernardin a été le premier à s’investir dans cette discipline au Cameroun, jusqu’à devenir entraîneur national puis directeur technique national de la Fédération. Il a ensuite transmis sa passion à ses enfants. Au total, 11 de ses 14 enfants font de l’haltérophilie. Les filles comme les garçons.

Bernardin Kingue Matam (Haltérophilie, France) : "L’haltérophilie, une histoire de famille"

Bernardin Kingué Matama espère décrocher une médaille à Londres et imiter ainsi son compatriote Vencelas Dabaya, également sélectionné pour les JO. "Ce serait quelque chose grandiose," confie-t-il ému.

Bernardin Kingue Matam (Haltérophilie, France) : "Les JO, c'est quelque chose de grandiose"

Première publication : 09/05/2012

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO-2012 : les athlètes français débordent d'ambitions

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Londres montre ses muscles avant les JO

    En savoir plus

  • DOPAGE -JO 2012

    Plusieurs athlètes contrôlés positifs autorisés à participer aux Jeux de Londres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)