Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès du Novotel d'Abidjan : 10 personnes accusés d'assassinat et séquestration

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 10/05/2012

"L'Algérie, loin du printemps arabe"

Presse internationale, Jeudi 10 mai 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, les élections législatives en Algérie, qui risquent d’être marquées par un fort taux d’abstention et une percée des islamistes, et la déclaration de Barack Obama en faveur du mariage homosexuel.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

On commence cette revue de presse internationale avec les élections législatives qui ont lieu aujourd’hui en Algérie.

Le journal explique que ces élections pourraient être marquées par un fort taux d’abstention, ce que The Guardian perçoit comme le signe d’un malaise qui ne trouve pas beaucoup d’espace pour s’exprimer. Le journal dresse ce matin, et comme une très large partie de la presse étrangère, un portrait assez noir de l’Algérie, en évoquant bien sûr le souvenir de la guerre civile des années 1990, qui a fait on le rappelle au moins 150 000 morts, et qui dissuade aujourd’hui les Algériens de suivre les Tunisiens ou les Égyptiens dans leurs expériences du printemps arabe.

L’autre grand enjeu de ce scrutin, c’est le score que vont faire les islamistes. C’est une question qu’évoque ce matin par le quotidien algérien El Watan, en racontant que la lutte entre les partis islamistes, aujourd’hui au nombre de sept, est devenue plus impitoyable qu’avant, et que chaque groupe tente d’émerger comme «le» parti islamiste hégémonique. El Watan qui nous apprend aussi que trois groupes islamistes se sont mis d’accord pour proposer une liste commune, l’Alliance de l’Algérie verte, qui  pourrait remporter jusqu’ à 120 des 462 sièges de la nouvelle assemblée. Mais pour le journal, «les islamistes d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier. Leur profession de foi n’est plus l’instauration de la justice sociale, mais la mise en place des politiques néolibérales».

Les législatives algériennes, rappelle Le Quotidien d’Oran, surviennent deux jours après les commémorations des émeutes de Sétif du 8 mai 1945 - une des pages noires du colonialisme français, puisque dans cette petite ville des hauts plateaux algériens, l'armée française a réprimé dans le sang une manifestation des partis nationalistes, tuant des milliers de personnes. Une page de l’histoire franco-algérienne que le président Bouteflika, rapporte le journal, a évoquée il y a deux jours pour «convaincre les Algériens, et plus particulièrement les jeunes, que le destin de leur pays se joue vraiment aujourd’hui». Mais, écrit Le Quotidien d’Oran, les Algériens ont «tellement entendu, en replay, l'idée d'une «échéance cruciale» et «décisive», l'affirmation que le pays est «devant un tournant», dans une «phase délicate», faisant face à des «risques graves»», que ces discours ont fini par provoquer un effet de «saturation» - «même chez les plus disposés».

On passe maintenant aux Etats-Unis, où le président Barack Obama s'est déclaré pour la première fois en faveur des mariages homosexuels, dans un entretien qu’il a accordé hier à la chaîne ABC. Une déclaration dont le site américain The Atlantic ne revient toujours pas, en évoquant ce matin un vrai «saut dans l’inconnu» de la part du président américain, qui devient ainsi le premier président des Etats-Unis en exercice à prendre une telle position, à moins de six mois de la présidentielle de surcroît.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/02/2017 Revue de presse française

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 24 février, la décision de François Bayrou de ne pas se présenter à la présidentielle, et de s’allier à Emmanuel Macron. La mise...

En savoir plus

22/02/2017 Revue de presse internationale

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 février, les nouvelles consignes de l’Administration Trump pour lutter contre l’immigration illégale eux Etats-Unis,...

En savoir plus

22/02/2017 Revue de presse française

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 23 février, la présentation d’un rapport sénatorial mettant en doute l’efficacité des politiques de déradicalisation, pour...

En savoir plus

21/02/2017 REVUE-DE-PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

Dans la revue de presse internationale, ce mardi, la bataille de Mossoul, les tensions entre la Malaisie et la Corée du Nord après l'assassinat du demi-frère du dirigeant...

En savoir plus

21/02/2017 REVUE-DE-PRESSE

Après le PSG, la magie de Monaco ?

Dans la presse française ce matin, le match très attendu de Ligue des Champions entre Monaco et Manchester City et beaucoup, beaucoup de politique.

En savoir plus