Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Culture

À Bruxelles, la police interrompt un spectacle de l'humoriste français Dieudonné

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/05/2012

Interdit de spectacle par les autorités belges, Dieudonné a été interrompu par la police en pleine représentation improvisée, mercredi, à Bruxelles. L'humoriste français s'est vu dresser un procès verbal pour "incitation à la haine raciale".

AFP - La police de Bruxelles a interrompu mercredi soir un spectacle l'humoriste français controversé Dieudonné et dressé un procès verbal pour "propos xénophobes" et "incitation à la haine raciale", ont indiqué jeudi les autorités de la capitale belge.

"Dans la salle (de spectacle), les policiers ont constaté que des propos xénophobes étaient tenus. Ils ont rédigé un procès verbal visant Dieudonné pour propos xénophobes et incitation à la haine raciale", a expliqué à l'AFP Nicolas Dassonville, le porte-parole du bourgmestre (maire) de Bruxelles, Freddy Thielemans.

Dans un premier temps, Dieudonné, régulièrement accusé dans le passé de dérapages antisémites, devait présenter son spectacle mercredi soir à Schaerbeek, l'une des communes de l'agglomération bruxelloise, mais les autorités locales ont interdit sa prestation, selon M. Dassonville.

Dieudonné et ses admirateurs se sont alors rabattus sur le Fiesta Bar, une salle située sur le territoire de la ville de Bruxelles.

Lorsqu'une dizaine de policiers sont arrivés sur place, un premier spectacle était en cours, tandis que d'autres spectateurs attendaient à l'extérieur le début d'une deuxième séance prévue à 22H00, selon M. Dassonville.

Quelque 500 personnes en tout étaient présentes, a-t-il précisé.

Après avoir constaté la tenue de propos "xénophobes", les policiers ont exigé que l'exploitant interrompe le spectacle en coupant l'électricité. Les spectateurs se sont alors dispersés dans le calme, selon la même source.

Le porte-parole n'a pas précisé la nature exacte des propos tenus, mais il a souligné que le "PV de la police avait été transmis au parquet", qui pourra entamer des poursuites. La ville de Bruxelles étudie également les suites judiciaires à donner à cette affaire, selon M. Dassonville.

"Le bourgmestre de Bruxelles condamne fermement le spectacle de Dieudonné et les propos tenus", a encore souligné le porte-parole de M. Thielemans.

La justice belge avait déjà ouvert en mars une enquête visant Dieudonné afin de voir s'il avait enfreint la législation réprimant l'incitation à la haine et le négationnisme lors d'un spectacle donné près de Liège (est).

 

Première publication : 10/05/2012

COMMENTAIRE(S)