Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Israël et intelligence économique : Un modèle à suivre ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : De Sarajevo à Guantanamo, l'itinéraire des six d'Algérie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Patrick Chauvel, photographe de guerre

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"De sang-froid"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Quels sont les enjeux de la conférence internationale sur l'État islamique ?

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

  • Les députés français se penchent sur un projet de loi contre le jihad

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Netflix, le service de vidéos à la demande, débarque en France

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée historique de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

SPORT

Bruno Metsu : "Lechantre ne donne pas une bonne image des entraîneurs français"

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 10/05/2012

Pierre Lechantre, nommé sélectionneur du Sénégal le 27 avril dernier, a finalement décliné l'offre de la Fédération sénégalaise. Une décision qui attriste mais ne surprend guère Bruno Metsu (photo), ancien sélectionneur des Lions de la Téranga.

Rebondissement dans la succession d’Amara Traoré à la tête de l’équipe sénégalaise. Nommé sélectionneur du Sénégal le 27 avril dernier, Pierre Lechantre a finalement décliné l’offre de la Fédération. Joint dimanche dernier par RFI, le technicien français avait motivé sa décision par le fait que son club actuel Al-Arabi Doha (Qatar) le libérerait trop tard (fin mai) et qu’il n'avait pas les garanties financières pour mener à bien sa mission (avance sur salaire de 6 mois NDLR). Pourtant, Pierre Lechantre semblait pleinement mobilisé dans sa nouvelle mission, indiquant qu’on lui avait notamment demandé de gagner la CAN-2013.

FOOTBALL

Champion olympique et champion d'Afrique en 2000 avec le Cameroun, Pierre Lechantre avait été préféré à son compatriote Bruno Metsu (quart de finaliste du Mondial 2002 avec le Sénégal) qui partait favori pour le poste. Joint en exclusivité par FRANCE 24, l’ancien entraîneur d’Al-Gharrafa Doha ne s’est pas réellement montré surpris par la décision de Lechantre, fustigeant l’attitude de son compatriote.

FRANCE 24 : Pierre Lechantre a décliné l’offre de la fédération sénégalaise de football, que vous inspire sa décision ?

Bruno Metsu : Je n’étais pas au courant. Mais cela ne me surprend pas. Pierre Lechantre voulait rester au Qatar. J’avais cette information d’interlocuteurs qui travaillent à la Fédération qatari de football. Cela fait 10 ans que je suis là, je connais tout le monde.
Lechantre a tout fait pour rester au Qatar. Il voulait renégocier son contrat pour conserver des avantages importants. Il n’a pas été honnête, il a joué sur les deux tableaux. Quand tu es un homme, tu respectes ta parole. Quel manque de classe !

Cette décision est un gros coup dur pour le Sénégal ?

Je suis vraiment triste pour le Sénégal et pour le continent africain. C’est une grosse désillusion pour le peuple sénégalais, mais c’est aussi une bonne leçon pour le Sénégal.
Le choix de Lechantre est une volonté du président de la Fédération sénégalaise de football Augustin Senghor. Il s’était engagé avec lui depuis longtemps.

Justement, seriez-vous toujours intéressé par le poste de sélectionneur ?

J’ai une dette envers le Sénégal. Mais j’ai fait ce que j’avais à faire. Je ne suis pas un choix par défaut. Tout le monde au Sénégal voulait que je vienne : les supporters, les médias… J’avais de nombreuses autres propositions, au Yémen notamment, mais cela ne m’intéressait pas. Moi ce n’est pas l’argent qui a dicté ma conduite.

Il faut quand même se souvenir que Lechantre a connu le succès avec le Cameroun, avec une génération dorée (Mboma, Song, Foé, Eto’o…). Les Lions Indomptables ont continué à bien se comporter après sa venue. Alors qu’après mon passage au Sénégal (finaliste CAN 2002, quart de finaliste Mondial 2002), les Lions de la Téranga n’ont rien fait !

On vous sent un peu fataliste ?

Lechantre ne donne pas une bonne image des entraîneurs français qui passent pour des mercenaires. Après, je comprends que les Fédérations rechignent à faire signer des techniciens français.

Le Sénégal doit débuter les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 le 2 juin contre le Liberia.

Première publication : 10/05/2012

  • FOOTBALL

    Pierre Lechantre : "On m’a demandé de gagner la CAN-2013 avec le Sénégal"

    En savoir plus

  • CAN-2013

    CAN-2013 : Les stades de la compétition enfin dévoilés

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Audio - Footcast n°1 : éliminatoires CAN-2013, préparation Euro-2012 (France, Angleterre, Espagne...)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)