Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

SPORT

Bruno Metsu : "Lechantre ne donne pas une bonne image des entraîneurs français"

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 10/05/2012

Pierre Lechantre, nommé sélectionneur du Sénégal le 27 avril dernier, a finalement décliné l'offre de la Fédération sénégalaise. Une décision qui attriste mais ne surprend guère Bruno Metsu (photo), ancien sélectionneur des Lions de la Téranga.

Rebondissement dans la succession d’Amara Traoré à la tête de l’équipe sénégalaise. Nommé sélectionneur du Sénégal le 27 avril dernier, Pierre Lechantre a finalement décliné l’offre de la Fédération. Joint dimanche dernier par RFI, le technicien français avait motivé sa décision par le fait que son club actuel Al-Arabi Doha (Qatar) le libérerait trop tard (fin mai) et qu’il n'avait pas les garanties financières pour mener à bien sa mission (avance sur salaire de 6 mois NDLR). Pourtant, Pierre Lechantre semblait pleinement mobilisé dans sa nouvelle mission, indiquant qu’on lui avait notamment demandé de gagner la CAN-2013.

FOOTBALL

Champion olympique et champion d'Afrique en 2000 avec le Cameroun, Pierre Lechantre avait été préféré à son compatriote Bruno Metsu (quart de finaliste du Mondial 2002 avec le Sénégal) qui partait favori pour le poste. Joint en exclusivité par FRANCE 24, l’ancien entraîneur d’Al-Gharrafa Doha ne s’est pas réellement montré surpris par la décision de Lechantre, fustigeant l’attitude de son compatriote.

FRANCE 24 : Pierre Lechantre a décliné l’offre de la fédération sénégalaise de football, que vous inspire sa décision ?

Bruno Metsu : Je n’étais pas au courant. Mais cela ne me surprend pas. Pierre Lechantre voulait rester au Qatar. J’avais cette information d’interlocuteurs qui travaillent à la Fédération qatari de football. Cela fait 10 ans que je suis là, je connais tout le monde.
Lechantre a tout fait pour rester au Qatar. Il voulait renégocier son contrat pour conserver des avantages importants. Il n’a pas été honnête, il a joué sur les deux tableaux. Quand tu es un homme, tu respectes ta parole. Quel manque de classe !

Cette décision est un gros coup dur pour le Sénégal ?

Je suis vraiment triste pour le Sénégal et pour le continent africain. C’est une grosse désillusion pour le peuple sénégalais, mais c’est aussi une bonne leçon pour le Sénégal.
Le choix de Lechantre est une volonté du président de la Fédération sénégalaise de football Augustin Senghor. Il s’était engagé avec lui depuis longtemps.

Justement, seriez-vous toujours intéressé par le poste de sélectionneur ?

J’ai une dette envers le Sénégal. Mais j’ai fait ce que j’avais à faire. Je ne suis pas un choix par défaut. Tout le monde au Sénégal voulait que je vienne : les supporters, les médias… J’avais de nombreuses autres propositions, au Yémen notamment, mais cela ne m’intéressait pas. Moi ce n’est pas l’argent qui a dicté ma conduite.

Il faut quand même se souvenir que Lechantre a connu le succès avec le Cameroun, avec une génération dorée (Mboma, Song, Foé, Eto’o…). Les Lions Indomptables ont continué à bien se comporter après sa venue. Alors qu’après mon passage au Sénégal (finaliste CAN 2002, quart de finaliste Mondial 2002), les Lions de la Téranga n’ont rien fait !

On vous sent un peu fataliste ?

Lechantre ne donne pas une bonne image des entraîneurs français qui passent pour des mercenaires. Après, je comprends que les Fédérations rechignent à faire signer des techniciens français.

Le Sénégal doit débuter les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 le 2 juin contre le Liberia.

Première publication : 10/05/2012

  • FOOTBALL

    Pierre Lechantre : "On m’a demandé de gagner la CAN-2013 avec le Sénégal"

    En savoir plus

  • CAN-2013

    CAN-2013 : Les stades de la compétition enfin dévoilés

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Audio - Footcast n°1 : éliminatoires CAN-2013, préparation Euro-2012 (France, Angleterre, Espagne...)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)