Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Vidéo : en Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne crois pas que ça va me hanter"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusif : Pour Essebsi, "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand les anti-IVG accusaient la rescapée Simone Veil de promouvoir le "génocide""

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

FRANCE

Ces femmes qui pourraient entrer au gouvernement de François Hollande

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2012

Le gouvernement de François Hollande sera composé de 50 % de femmes. Les noms des étoiles montantes que sont Najat Vallaud-Belkacem, Delphine Batho, Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin circulent avec insistance depuis quelques jours. Portraits.

François Hollande l’a promis : son gouvernement sera respectueux de la parité hommes-femmes autant qu’il sera ouvert à la jeunesse et à la diversité. Tandis que le président élu planche sur la formation de son équipe, plusieurs noms de "ministrables"  circulent avec insistance. Notamment ceux de Najat Vallaud-Belkacem, Delphine Batho, Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin, qui se sont illustrées pendant la campagne électorale. Les deux premières étaient porte-parole du candidat socialiste, les deux dernières étaient respectivement en charge de la culture et de l’économie numérique dans l’équipe de campagne victorieuse. Trentenaires, élues de la République ou haut-fonctionnaires... Revue de détails de ces étoiles montantes de la "Hollandie".

 
Le visage de Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans, est peut-être le plus connu des Français. Grâce notamment à l’exposition médiatique que lui a offert son poste de porte-parole de François Hollande. Celle qui a occupé les mêmes fonctions lors de la présidentielle de 2007 et des primaires socialistes de 2011 auprès de Ségolène Royal, est pressentie pour le ministère de la Jeunesse, de la Ville ou de l'Égalité des chances. Et pour cause, son parcours est un exemple d’ascension sociale. Née au Maroc, arrivée à l’âge de 4 ans en Picardie pour retrouver son père ouvrier, elle s’engage à gauche dans sa jeunesse. D’origine modeste et issue "des quartiers", elle est diplômée de Sciences-Po Paris. Elle adhère au Parti socialiste un an après le séisme politique du 21 avril 2002. Aujourd’hui maire-adjoint de Lyon et conseillère régionale Rhône-Alpes, elle se dit concentrée sur la conquête de la 4e circonscription du Rhône, un bastion historique de la droite, qui lui avait échappé en 2007.
 
Delphine Batho, qui partage plusieurs points communs avec Najat Vallaud-Belkacem,
est moins connue du grand public. Cheveux blonds frisés invariablement plaqués en chignon, cette ancienne protégée de Ségolène Royal fut également l’une des porte-parole de François Hollande jusqu’au 6 mai. Elle aussi est candidate aux législatives, puisqu’elle entend conserver son siège de députée des Deux-Sèvres à l’Assemblée nationale. Née en 1973, elle fait ses classes dans le syndicalisme étudiant et antiraciste avant de s’investir à plein temps au PS, où elle est encartée depuis 1994. Ex-militante du courant "La Gauche socialiste" auprès de Jean-Luc Mélenchon et de Julien Dray, les questions de sécurité sont sa grande spécialité (elle fut secrétaire nationale du PS en charge de ce thème de 2003 à 2008). Toutefois, le très convoité ministère de l’Intérieur pourrait lui échapper au profit d’un poids lourd du parti.
 
Aurélie Filippetti, députée socialiste de Moselle, est quant à elle pressentie au
ministère de la Culture. Cette normalienne, âgée de 38 ans, était en effet en charge des médias, de l'audiovisuel et de la culture dans l'équipe de François Hollande. Ex-transfuge des Verts, au Parti socialiste depuis 2006 et ancienne plume de Ségolène Royal, la Mosellane a pleinement participé à la campagne, faisant souvent office de maître de cérémonie lors des meetings du candidat socialiste. Mais pour l’heure, cette fille d’un mineur militant communiste et auteure des "Derniers jours de la classe ouvrière", déclare elle aussi se concentrer sur les législatives.
 
Née en Corée du Sud et adoptée en France à l'âge de six mois, Fleur Pellerin est la seule du groupe issue de la société civile, puisqu’elle n’est pas encartée au PS et ne brigue aucun siège à l’Assemblée. Élevée en Seine-Saint-Denis, en région parisienne, énarque et conseillère à la Cour des comptes, elle était chargée du pôle "société et économie numériques" auprès de François Hollande. Ses compétences élargies, son réseau de relations et son profil répondent à la volonté du président élu d’ouvrir son équipe à la société civile et à la diversité, que promeut le Club XXIe siècle qu'elle préside. Des atouts qui pourraient la propulser sur le devant de la scène, à 38 ans, en devenant la première femme d’origine asiatique à entrer dans un gouvernement français.

 

Première publication : 10/05/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    François Hollande, le "candidat normal" devenu président

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Hollande et Merkel condamnés à l'entente forcée

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Europe Écologie-Les Verts sur les rangs pour entrer au gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)