Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Amériques

Obama favorable au mariage gay : une annonce historique et calculée

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 17/07/2012

Barack Obama est le premier président américain en exercice à s'être prononcé en faveur du mariage homosexuel. Une prise de position historique, qui serait surtout un calcul politique en vue de sa réélection, selon certains analystes.

Lorsque Barack Obama a annoncé mercredi 9 mai son soutien au mariage homosexuel, beaucoup de politiciens et de stars du show-business ont salué une prise de position courageuse sur un sujet de société traditionnellement risqué pour les politiciens américains.

Le président des États-Unis, candidat à sa réélection, n'avait toutefois pas prévu d'annoncer si tôt son soutien au mariage gay, lui qui a depuis longtemps adopté une position ambiguë sur le sujet. Selon des membres de son équipe de campagne, il souhaitait en effet se prononcer publiquement début septembre, avant la convention démocrate, qui doit officiellement le voir investi candidat à sa succession.

Mais à six mois de la présidentielle, il s'est vu forcer la main par son vice-président, Joe Biden, qui a annoncé le 6 mai, contre toute attente, son soutien aux unions homosexuelles. La dernière bourde en date de Joe Biden, coutumier du fait, aura contraint le président-candidat à accélérer son calendrier.

Risques limités

Si le président Obama s'est décidé à lever le flou autour de sa position, c'est que la question n'est plus aussi critique qu'elle pouvait l'être lors des dernières campagnes présidentielles. Une majorité d'Américains semble désormais favorable au mariage gay, selon un sondage de l'institut gallup rendu public début mai (50% sont pour, 48% contre).

Un changement de mentalité qui permet à Barack Obama de ne pas prendre trop de risques en s'affichant publiquement pour le mariage homosexuel, selon Larry Sabato, professeur de politique à l'université de Virginie. "Les électeurs les plus opposés au mariage gay n'allaient, de toute façon, pas voter pour Obama, tandis que ceux qui soutiennent cette réforme sont plus susceptibles de voter pour lui. Quant aux électeurs indépendants, les récents chiffres montrent qu'une légère majorité d'entre eux est désormais en faveur de cette avancée", analyse-t-il pour FRANCE 24.

Motiver la base du parti démocrate...

Karlyn Bowman, une experte au sein du think tank conservateur American Enterprise, estime elle que cette annonce est surtout destinée à ressouder le parti démocrate, dont certains membres se disent déçus du bilan de celui qui s'était présenté en 2008 comme le président du changement. "En ce moment, le président met toute son énergie à reconstruire et solidifier sa base. Ses nombreux supporters qui militent pour le mariage homosexuel vont être remotivés" explique-t-elle.

Contactée par FRANCE 24, elle confirme que cette prise de position n'est pas aussi périlleuse qu'il y paraît. "Cela ne va pas faire changer de camp ceux qui sont opposés au mariage gay, il sont déjà du côté de Romney [le probable candidat républicain à la présidentielle ndlr]."

… et ses généreux donateurs

La récente sortie de Barack Obama vise aussi les donateurs de sa campagne, car l'un des principaux enjeux, pour tout candidat américain en campagne, est de lever des fonds en masse. Sa prise de position en faveur du mariage homosexuel devrait lui assurer quelques millions de dollars supplémentaires, comme le suggère un article publié lundi 7 mai dans le "Washington Post". Le prestigieux quotidien américain annonce qu'un "gros donateur" sur six de sa campagne est homosexuel. Par ailleurs, nombreux sont ceux qui ont financé la campagne de Barack Obama en 2008 et qui le poussent depuis lors à se positionner publiquement sur la question.

Hasard du calendrier, le président américain doit participer ce jeudi 10 mai à un dîner dans la résidence de l'acteur George Clooney, militant de longue date en faveur du mariage gay, pour une levée de fonds. Bien renseigné, le magazine "Hollywood Reporter" croit savoir que l'équipe du président pourra compter sur 15 millions de dollars supplémentaires grâce à cette réception.

Reste à savoir si ces millions accumulés et la ferveur retrouvée de la base démocrate pourront permettre à Barack Obama de l'emporter en novembre. Car si le mariage gay semble en passe d'entrer dans les mœurs dans certaines régions, certains États y sont toujours farouchement opposés. Les électeurs de Caroline du Nord, un "swing state" (État qui vote parfois républicain, parfois démocrate à la présidentielle) primordial pour l'élection, ont ainsi massivement approuvé, le 8 mai, un amendement constitutionnel interdisant le mariage entre deux personnes du même sexe.
 

Première publication : 10/05/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama se déclare favorable au mariage homosexuel

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La Caroline du Nord rejette le mariage homosexuel

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un conseiller homosexuel de l'équipe de Mitt Romney démissionne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)