Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : fin des audiences de la CDVR

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts de la Fashion Week à Paris

En savoir plus

FOCUS

Italie : le phénomène Renzi

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hubert Reeves, président de "Humanité et biodiversité"

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Narendra Modi à la conquête des États-Unis

En savoir plus

  • Feu vert du Parlement turc pour une intervention militaire contre l'EI

    En savoir plus

  • Pour l’Union européenne, les militaires français doivent pouvoir se syndiquer

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : quinze personnes visées par des poursuites judiciaires

    En savoir plus

  • Le Dalaï-lama privé de visa : le sommet des Nobel de la paix du Cap annulé

    En savoir plus

  • Google rattrapé par le scandale des photos volées de stars nues

    En savoir plus

  • Bourse de Tokyo : un trader fait une bourde à 617 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Mondial-2015 : des footballeuses partent en guerre contre la Fifa

    En savoir plus

  • Equipe de France : Gignac et Payet retrouvent les Bleus

    En savoir plus

  • Quand les touristes chinois découvrent la fronde à Hong Kong

    En savoir plus

  • Le chef de Boko Haram revient à la vie... pour la quatrième fois

    En savoir plus

  • Décès du père d'un journaliste harcelé par un hacker israélien

    En savoir plus

  • "Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

FRANCE

Déficit : malgré les prévisions de Bruxelles, Hollande reste ferme

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2012

Malgré les prévisions de Bruxelles qui laissent entrevoir un déficit public de la France plus important que prévu, le président élu François Hollande assure qu'il sera en mesure de respecter son engagement de réduction du déficit public à 3 %.

AFP - La France devrait connaître un dérapage de son déficit public l'an prochain à 4,2% du PIB, selon Bruxelles, mais l'entourage de François Hollande a immédiatement réitéré la promesse de respecter l'objectif de 3%, tout en pointant une "impasse budgétaire de 20 à 25 milliards d'euros".

L'écart entre les prévisions économiques de printemps de la Commission européenne et l'objectif de 3% affiché dans les deux camps pendant la campagne présidentielle est attribuable "surtout au fait que cette prévision est basée sur un scénario de politique inchangé", a souligné le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, au cours d'une conférence de presse.

"Or, nous attendons que les autorités françaises spécifient les mesures envisagées pour 2013", a-t-il dit.

Michel Sapin, responsable du projet de François Hollande, a immédiatement assuré à l'AFP que l'objectif de 3% de déficit en 2013 était maintenu. Les prévisions de Bruxelles "sont le reflet de la politique menée jusqu'à présent par le président Nicolas Sarkozy et son gouvernement", a-t-il affirmé.

La majorité sortante a "fait une impasse budgétaire de 20 à 25 milliards d'euros", a renchéri Jérôme Cahuzac, président PS de la commission des finances de l'Assemblée, reconnaissant que "des mesures supplémentaires" seraient "bien nécessaires".

Quant à François Hollande, il a expliqué que ce dérapage n'était pas pour lui une surprise. "J'ai demandé une évaluation par la Cour des Comptes de la réalité budgétaire de notre pays, je savais depuis déjà plusieurs semaines qu'il y avait une dégradation plus grande que le gouvernement sortant ne le disait de nos comptes publics", a-t-il dit.

La ministre sortante du Budget, Valérie Pécresse, a répondu en assurant qu'il n'y avait "aucune surprise concernant les comptes publics", et estimé que le dérapage anticipé était un "sérieux avertissement" pour François Hollande qui a promis des "dépenses inconsidérées".

Quoi qu'il en soit, un nouveau tour de vis budgétaire semble inévitable. Interrogé au cours d'une conférence de presse, M. Rehn s'est abstenu de prononcer le mot "rigueur" vendredi. Il s'est contenté d'expliquer que "les chiffres concernant le déficit sont liés aussi aux chiffres concernant la croissance en France".

Or, celle-ci devrait atteindre 1,3% en 2013, une performance inférieure au +1,7% prévu par M. Hollande. Cette prévision est inférieure également à ce que prévoyait la Commission européenne à l'automne (1,4%), mais meilleure que ce qu'anticipe le FMI (1%).

Autre mauvaise nouvelle, la lente amélioration de la situation économique, après 0,5% de croissance attendue cette année, --soit un chiffre conforme à ce qu'attend M. Hollande--, "devrait être insuffisante pour mettre fin à la détérioration du marché du travail", souligne la Commission.

Elle table sur un taux de chômage en hausse: après 9,7% en 2011, il devrait atteindre 10,2% cette année et se stabiliser à 10,3% l'an prochain

A son tour, le chômage élevé devrait peser sur la croissance car il aura "un impact négatif sur la propension à consommer" des Français, selon l'analyse de Bruxelles.

La dette publique devrait elle aussi continuer à augmenter, passant de 85,8% du PIB en 2011 à 90,5% cette année et 92,5% en 2013.

Pour M. Sapin, "ceci valide le projet de François Hollande, qui consiste à changer de politique pour maîtriser les dépenses, augmenter les recettes de manière juste et efficace et, surtout, changer de politique économique au niveau national et européen pour stimuler la croissance".

Première publication : 11/05/2012

  • FRANCE

    François Hollande déjà rattrapé par la crise grecque

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande rencontrera Angela Merkel dès sa prise de fonction

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Les Vingt-Sept veulent rassurer sur la solidité de la zone euro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)