Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Proche-Orient : Hébron, symbole d’une paix qui semble impossible

En savoir plus

SUR LE NET

Sony et Kim Jong-Un critiqués sur la Toile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SPORT

Tour d’Italie 2012 : succès en solitaire du Colombien Miguel Angel Rubiano

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2012

Le Colombien Miguel Angel Rubiano a remporté en solitaire, ce vendredi, la sixième étape du Giro d’Italie disputée d’Urbino à Porto Sant'Elpidio. L'Italien Adriano Malori (Lampre) a endossé le maillot rose de leader.

AFP - Le Colombien Miguel Rubiano (Androni) a remporté la 6e étape du Tour d'Italie, vendredi à Porto Sant'Elpidio (est), où l'Italien Adriano Malori (Lampre) a endossé le maillot rose de leader.

Rubiano a distancé à 35 kilomètres de l'arrivée ses derniers compagnons d'une longue échappée (187 km pour le Colombien).

Sur la ligne, le natif de Bogota a précédé de 1 min 10 secondes Malori, en tête d'un petit groupe de quatre coureurs (avec Golas, Dyachenko et Benedetti).

Le peloton principal, réglé par le Sud-Africain Daryl Impey, a franchi la ligne avec un retard approchant les deux minutes.

La course, lancée dès le départ par une échappée de 15 coureurs, s'est avérée éprouvante sur un parcours de 210 kilomètres alternant montées et descentes dans la province des Marches (est), sous un soleil estival.

Le groupe de tête s'est amoindri au fil des ascensions avant que Rubiano prenne ses distances sur les pentes raides de Montegranaro par rapport à ses compagnons (Dyachenko, Malori, Golas, Benedetti).

Le porteur du maillot rose, le Lituanien Ramunas Navardauskas, a définitivement lâché prise dans cette montée, après avoir été en difficulté à plusieurs reprises.

Malori, qui lui a succédé au commandement du Giro, est âgé de 24 ans. Le natif de Parme a été champion du monde espoirs du contre-la-montre (2008).

Au classement général, l'Italien précède désormais le Polonais Michal Golas de 15 sec et le Canadien Ryder Hesjedal de 17 sec.

Le Français Romain Feillu, le premier concurrent du Giro à abandonner, a été imité ensuite par le Norvégien Thor Hushovd, distancé dès la première ascension, puis par l'Espagnol Pablo Lastras, victime d'une chute alors qu'il figurait dans le groupe d'échappés.

Rubiano, 28 ans, dispute le Giro pour la 2e fois, six ans après sa première participation. Il a signé le 15e succès colombien dans la course rose.

Samedi, le Giro arrive en altitude, à Rocca di Cambio (1392 m), au-dessus de L'Aquila. Cette 7e étape, longue de 205 kilomètres à partir de Recanati, se conclut par une longue montée de 19 kilomètres d'une pente modérée (3,9 %).

Première publication : 11/05/2012

  • CYCLISME

    Tour d’Italie 2012 : Cavendish s’offre un deuxième succès

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Tour d'Italie 2012 : Taylor Phinney perd son maillot de leader

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Tour d’Italie 2012 : Cavendish fauché en plein sprint

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)