Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Asie - pacifique

Deux soldats de l'Otan abattus par des hommes en uniforme

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/05/2012

Deux soldats de l'Otan ont été tués samedi dans le sud de l'Afghanistan par deux hommes portant des uniformes de la police afghane. La veille, un tireur déguisé en membre de l'armée afghane avait abattu un soldat américain dans l'est du pays.

AFP - Le ministère britannique de la Défense a confirmé dimanche la mort de deux soldats britanniques, tués samedi par des membres des forces de police afghane, après des informations la veille de la force internationale de l'Otan (Isaf).

Les deux hommes participaient à une réunion avec des autorités locales près de la base d'Attal, dans la province du Helmand, quand ils ont été tués par balle "par des membres des forces de police afghane", a précisé le ministère dans un communiqué.

Le ministère de la Défense a attendu d'avoir pu prévenir les familles pour confirmer la mort des deux soldats, intervenue samedi.

L'un d'eux servait dans le premier régiment des gardes gallois (1st Battalion Welsh Guards) et l'autre dans la Royal Air Force.

Les deux hommes ne faisaient pas partie d'une unité de combat, mais de conseil des forces afghanes sur place.

Dimanche, le ministre de la Défense Philip Hammond, interviewé par la télévision BBC, a indiqué qu'il était encore "très, très tôt" pour connaître les circonstances précises de l'accident, et que les attaquants pouvaient aussi bien être des "insurgés infiltrés" dans la police afghane que des policiers qui auraient développé des relations conflictuelles avec les soldats de l'Isaf.

"Souvenez-vous qu'il s'agit d'une société où les gens traditionnellement résolvent les conflits par la violence", a-t-il souligné.

Samedi, un porte-parole de l'Isaf avait indiqué que les hommes "étaient des insurgés déguisés en policiers et non des policiers".

Ces deux morts portent à 22 le nombre de membres de la force internationale tués en 2012 des suites de tirs des forces afghanes au cours de 16 incidents différents.

La question de la sécurité des militaires étrangers est critique, alors que les membres des personnels militaire et civil de l'Otan forment militaires, policiers et fonctionnaires en général, qui devront sécuriser et administrer seuls l'Afghanistan après le départ prévu des dernières troupes de combat de l'Otan fin 2014.

D'après un rapport de l'Otan, dont le contenu a été connu en janvier, les altercations mortelles entre Afghans et étrangers "sont loin d'être rares ou isolées" et "reflètent une menace homicide systémique qui croît rapidement". Ce texte, intitulé "Une crise de confiance et d'incompatibilité culturelle", évaluait ces pertes à 6% des pertes totales de l'Otan sur une période donnée.

Première publication : 12/05/2012

  • FRANCE

    Le retrait des troupes françaises d'Afghanistan, un dossier délicat pour Hollande

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Attentats des Taliban à Kaboul après la visite surprise de Barack Obama

    En savoir plus

  • SOMMET INTERNATIONAL

    Les pays membres de l'Otan se concertent sur l'après-2014 en Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)