Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

EUROPE

La banque centrale allemande met en garde François Hollande

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2012

Jens Weidmann, président de la Bundesbank, estime que le souhait François Hollande (photo) de vouloir revoir le statut de la BCE est dangereux pour l'Union européenne. Il appelle le président élu à s'en tenir "aux accords signés".

AFP - Le président de la banque centrale allemande Jens Weidmann a jugé dangereux, à l'adresse du président élu français François Hollande, de vouloir toucher au statut de la BCE, au pacte budgétaire européen, ou de créer de la dette, dans une interview samedi.

Il a également rappelé la Grèce à ses obligations, faute de suspension des aides financières, dans cet entretien au quotidien Süddeutsche Zeitung.

"Une modification des statuts (de la Banque centrale européenne) serait dangereuse", a lancé M. Weidmann, interrogé sur les proposition de M. Hollande durant sa campagne de laisser la BCE puisse prendre des mesures de soutien à l'économie ou prêter directement aux Etats.

"Les emplois et la croissance économique sont le fruit des échanges commerciaux. La banque centrale est la mieux placée pour contribuer à la stabilité de la monnaie" européenne"

En matière d'inflation, "il faut attendre le programme final du gouvernement" de François Hollande, attendu dès mardi à Berlin, déclare M. Weidman. Mais "il est clair qu'il faut refuser sa revendication de campagne, de détricoter le pacte budgétaire européen".

"Il existe une coutume européenne qui veut qu'on s'en tienne aux accords signés", souligne-t-il.

Concernant les projets de relance de la croissance même au prix d'un endettement, il lance: "Le nouveau mot-clé est +croissance+ oui je sais". "Mais chacun comprend autre chose sous ce terme.(...) Toutes les expériences prouvent qu'un endettement trop important handicape la croissance".

"Combattre les dettes avec les dettes, cela ne fonctionnera pas", dit-il.

Et à propos de l'inflation en Allemagne, face à laquelle certains ont pensé cette semaine que la Bundesbank donnait du mou, il réaffirme: "C'est un chemin dangereux, nous ne devrions pas répéter les erreurs des années 1970. L'inflation est socialement injuste, (et) ne permet pas de sortir de la crise".

Enfin concernant les aides à la Grèce il assure qu'il n'y a "pas de diktat économique allemand". Mais "si Athènes ne tient pas parole ce sera un choix démocratique. La conséquence sera que la base pour de nouvelles aides disparaîtra".

 

Première publication : 12/05/2012

  • GRÈCE

    Après les conservateurs, les socialistes échouent à former un gouvernement

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)