Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

EUROPE

La banque centrale allemande met en garde François Hollande

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2012

Jens Weidmann, président de la Bundesbank, estime que le souhait François Hollande (photo) de vouloir revoir le statut de la BCE est dangereux pour l'Union européenne. Il appelle le président élu à s'en tenir "aux accords signés".

AFP - Le président de la banque centrale allemande Jens Weidmann a jugé dangereux, à l'adresse du président élu français François Hollande, de vouloir toucher au statut de la BCE, au pacte budgétaire européen, ou de créer de la dette, dans une interview samedi.

Il a également rappelé la Grèce à ses obligations, faute de suspension des aides financières, dans cet entretien au quotidien Süddeutsche Zeitung.

"Une modification des statuts (de la Banque centrale européenne) serait dangereuse", a lancé M. Weidmann, interrogé sur les proposition de M. Hollande durant sa campagne de laisser la BCE puisse prendre des mesures de soutien à l'économie ou prêter directement aux Etats.

"Les emplois et la croissance économique sont le fruit des échanges commerciaux. La banque centrale est la mieux placée pour contribuer à la stabilité de la monnaie" européenne"

En matière d'inflation, "il faut attendre le programme final du gouvernement" de François Hollande, attendu dès mardi à Berlin, déclare M. Weidman. Mais "il est clair qu'il faut refuser sa revendication de campagne, de détricoter le pacte budgétaire européen".

"Il existe une coutume européenne qui veut qu'on s'en tienne aux accords signés", souligne-t-il.

Concernant les projets de relance de la croissance même au prix d'un endettement, il lance: "Le nouveau mot-clé est +croissance+ oui je sais". "Mais chacun comprend autre chose sous ce terme.(...) Toutes les expériences prouvent qu'un endettement trop important handicape la croissance".

"Combattre les dettes avec les dettes, cela ne fonctionnera pas", dit-il.

Et à propos de l'inflation en Allemagne, face à laquelle certains ont pensé cette semaine que la Bundesbank donnait du mou, il réaffirme: "C'est un chemin dangereux, nous ne devrions pas répéter les erreurs des années 1970. L'inflation est socialement injuste, (et) ne permet pas de sortir de la crise".

Enfin concernant les aides à la Grèce il assure qu'il n'y a "pas de diktat économique allemand". Mais "si Athènes ne tient pas parole ce sera un choix démocratique. La conséquence sera que la base pour de nouvelles aides disparaîtra".

 

Première publication : 12/05/2012

  • GRÈCE

    Après les conservateurs, les socialistes échouent à former un gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)