Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

FRANCE

Dans le Pas-de-Calais, Jean-Luc Mélenchon défie Marine Le Pen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2012

Le représentant du Front de gauche a annoncé samedi qu'il présenterait sa candidature aux législatives dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où Marine Le Pen a obtenu 31% des suffrages lors du premier tour de la présidentielle.

AFP - Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) a officialisé samedi sa candidature face à Marine Le Pen (FN) aux législatives en déclarant sur France 3 Nord/Pas-de-Calais : "oui je propose ma candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais".

"Je forme le voeu que les citoyens veuillent majoritairement être représentés à l'Assemblée nationale par quelqu'un qui porte comme réponse à la crise le social et pas l'ethnique", a-t-il ajouté.

"Je suis un citoyen et partout chez moi", a-t-il ajouté, alors qu'on l'interrogeait sur sa légitimité à se présenter dans cette circonscription.

"Je représente la République et l'idée qui est née ici dans ce bassin minier, du mouvement ouvrier qui a trouvé un nouveau prolongement dans le programme que je présente, +l'humain d'abord+. Voilà qu'elle est ma légitimité et c'est celle de tout Français qui est partout chez lui sur le territoire de la République", a-t-il poursuivi, se disant "sûr que ce langage sans concessions sera bien compris ici".

"Avec Mme Le Pen, c'est une grande discussion, c'est pas une discussion artificielle ni surtout personnelle, ce n'est pas une bataille de personnes", a-t-il souligné.

A la question de savoir s'il s'attendait à une bataille difficile, M. Mélenchon a répondu "oui, bien sûr, mais dans toute l'Europe l'extrême droite est en progrès et dans toute l'Europe le Front de gauche est en progrès".

"Les arguments que nous nous opposons l'un à l'autre ne sont pas des arguments à la marge", mais "au contraire au centre de ce qui se passe", a-t-il fait valoir.

"La démocratie est faite de grands enjeux, de grands débats et il ne faut pas les fuir, a-t-il ajouté.

"Quel genre de responsable de gauche je serais si j'allais me planquer, me cacher dans une circonscription confortable où j'aurais pour principal projet ma personne et d'être élu ? Je suis déjà élu (au parlement européen NDLR), (...) ma vie politique est faite, ma notoriété est déjà construite".

Au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen, ancienne conseillère municipale d'Hénin-Beaumont, est arrivée en tête dans la 11e circonscription (31,42%), devant François Hollande (28,75%) et Nicolas Sarkozy (15,79%). Jean-Luc Mélenchon est arrivé en quatrième position avec 14,85% des suffrages, dépassant son score national (11,1%).

Au second tour, François Hollande a recueilli 60,44% des voix contre 39,56% à Nicolas Sarkozy.

Première publication : 12/05/2012

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    L'UMP et le Front national, entre guerre ouverte et œillades discrètes

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Entre piques et polémiques, les temps forts de la campagne de 2012

    En savoir plus

  • FRANCE

    Marion Le Pen, la vitrine du FN troisième génération

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)