Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Amériques

Dans la tourmente, JPMorgan confirme la démission d'une dirigeante

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/05/2012

La banque américaine JPMorgan, qui a perdu au moins deux milliards de dollars avec des placements à risques, a confirmé lundi qu'Ina Drew, directrice du placement et une des femmes les plus puissantes de Wall Street, avait présenté sa démission.

AFP - La banque américaine JPMorgan Chase a confirmé lundi, quatre jours après la révélation d'une perte de courtage d'au moins 2 milliards de dollars, la démission d'Ina Drew, qui détenait le poste clé de directrice du placement, annoncée dès dimanche par les médias américains.

La banque a annoncé par ailleurs la constitution d'une équipe de travail réunissant plusieurs cadres dirigeants afin de "tirer des enseignements et fixer les meilleures pratiques dans l'ensemble de la firme" à la suite de ces pertes.

Mme Drew, 55 ans, a derrière elle une carrière de 30 ans chez JPMorgan Chase.

Le New York Times avait indiqué dès dimanche que Mme Drew avait "présenté sa démission à de nombreuses reprises depuis que l'ampleur des pertes a commencé à devenir apparente fin avril, mais (le patron de la banque) Jamie Dimon s'est abstenu jusqu'à maintenant de l'accepter".

Le quotidien ajoutait que le départ de ce "lieutenant de confiance" de M. Dimon marquait "un retournement de fortune spectaculaire pour l'une des femmes les plus puissantes de Wall Street."

Mme Drew est remplacée par Matt Zames, qui avait jusqu'à présent des responsabilités à la fois dans la banque d'investissement et dans l'activité de prêts hypothécaires.

En outre Mike Cavanagh, ancien directeur financier de JPMorgan et directeur général de l'activité de bons du Trésor, est chargé de diriger le groupe de travail qui aura pour tâche de "superviser et coordonner la réaction de toute la banque" suite à ces pertes massives.

"Il est important de se rappeler que notre entreprise est très solide et bien capitalisée", a souligné M. Dimon.

"Nous gardons un bilan en béton et une capital solide qui nous permettent de résister à des revers comme celui là, nous tirerons des leçons de nos fautes et resterons concentrés sur nos clients qui comptent sur nous chaque jour", a-t-il conclu.

L'action JPMorgan perdait 2,76% à 35,94 dollars un quart d'heure après l'ouverture de la Bourse à New York.

Première publication : 14/05/2012

  • FINANCE

    Les paris risqués de JPMorgan ravivent le débat sur la sécurité du système financier

    En savoir plus

  • FINANCE

    La banque JPMorgan Chase annonce une perte de 2 milliards de dollars

    En savoir plus

  • EMPLOI

    La City n'est pas épargnée par crise de la zone euro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)