Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Amériques

Primaires républicaines : Ron Paul met un terme à sa campagne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/05/2012

Mitt Romney a désormais le champ libre dans la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle de novembre prochain. Son dernier adversaire, Ron Paul, a annoncé ce lundi qu'il ne dépenserait plus de fonds pour sa campagne.

AFP - Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de novembre Ron Paul a annoncé lundi son retrait de la campagne des primaires de son parti, laissant seul en lice le favori Mitt Romney.

"Nous ne dépenserons plus de fonds de campagne dans des primaires dans des Etats qui n'ont pas encore voté", a-t-il écrit dans un communiqué. Il a toutefois assuré qu'il allait continuer à "prendre des positions, à gagner des délégués et à délivrer un message fort à la convention nationale du parti républicain selon lequel la liberté est la marche à suivre pour l'avenir".

Tout en se retirant des primaires, M. Paul espère encore faire sentir son influence et ses idées au moment où les républicains désigneront officiellement leur candidat lors de la convention nationale à Tampa (Floride) en août 2012.

Le candidat a reconnu que son équipe ne disposait plus des fonds nécessaires pour continuer la bataille des primaires. "Continuer à faire cela avec un quelconque espoir de succès nécessiterait beaucoup de dizaines de millions de dollars que nous n'avons tout simplement pas", a-t-il dit.

Le conservateur libertaire, farouche partisan de l'isolationnisme américain, avait suscité un fort engouement parmi les jeunes électeurs, mais qui ne s'était pas traduit par un succès électoral décisif au cours des primaires. Le représentant du Texas (sud) n'a en effet remporté aucun Etat.

L'investiture de Mitt Romney comme candidat républicain à la Maison Blanche était déjà considérée comme acquise, depuis le retrait le 10 avril de son plus sérieux adversaire, l'ultraconservateur Rick Santorum.

Première publication : 14/05/2012

  • PRIMAIRE RÉPUBLICAINE

    Rick Santorum apporte son soutien à son ex-rival Mitt Romney

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un conseiller homosexuel de l'équipe de Mitt Romney démissionne

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Quel vice-président pour le républicain Mitt Romney ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)