Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

Le pétrolier espagnol Repsol porte plainte contre l'Argentine dans l'affaire YPF

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/05/2012

Le géant pétrolier Repsol a annoncé qu'il avait engagé des poursuites judiciaires contre l'Argentine auprès d'un tribunal new-yorkais. Mi-avril, Buenos Aires avait exproprié la compagnie espagnole de sa filiale YPF.

AFP - Le géant pétrolier espagnol Repsol a déposé une plainte en nom collectif devant un tribunal de New York pour demander des compensations au gouvernement argentin après son expropriation de sa filiale YPF, a annoncé mercredi un porte-parole de la compagnie.

"La class action a été déposée mardi" conjointement par Repsol et par la firme américaince Texas Yale Capital, actionnaire de YPF, a déclaré le porte-parole, sans préciser le montant des compensations demandées, qui devra être déterminé par la justice américaine.

Accusant Repsol de ne pas assez investir en Argentine, la présidente Cristina Kirchner a annoncé en avril la renationalisation partielle de YPF, qui avait été privatisée en 1999.

Cette décision, entérinée par le Parlement argentin début mai, a provoqué de vives tensions avec l'Espagne.

Les plaignants affirment que "pour convaincre des investisseurs américains et autres à acheter des actions dans l'entreprise autrefois propriété de l'Etat, l'Argentine s'est engagée envers les actionnaires à ne pas reprendre le contrôle de la compagnie sans offrir à tous les investisseurs une compensation", selon le texte dont l'AFP a obtenu une copie.

Les plaignants "demandent en conséquence compensation pour les dommages subis du fait de la rupture de contrat en Argentine", ajoute le texte présenté par le cabinet d'avocats Davis Polk and Wardwell devant un tribunal de Manhattan.

Repsol et Texas Yale Capital réclament que le gouvernement argentin soit contraint de lancer une Offre publique d'achat (OPA) sur YPF.

Mardi, Repsol avait par ailleurs signifié à Cristina Kirchner l'existence d'une "controverse" pour l'expropriation de 51% d'YPF, premier pas vers l'ouverture d'un arbitrage international.

Première publication : 16/05/2012

  • PÉTROLE

    Madrid s'insurge contre le projet argentin d'exproprier le groupe pétrolier espagnol Repsol

    En savoir plus

  • PÉTROLE

    L'Argentine va exproprier la compagnie pétrolière espagnole YPF

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Trente ans après la guerre avec Londres, Buenos Aires lorgne toujours du côté des Malouines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)